Sr Margeurite RENEVOT (Sr Mie Thérèse du Sauveur), 1932 – 2023

“Adios, Margarita, je te vois tout près de Jésus.”

Sr Marguerite est décédée le 13 août 2023 à la communauté Pierre Noury, Kermaria, à l’âge de 90 ans, dont 69 ans de vie religieuse.

Ses obsèques ont eu lieu le 16 août à la chapelle, Kermaria.

Nous voici réunis pour dire au revoir à Marguerite qui nous a quittés rapidement dimanche 13 août dans l’après-midi, dans la communauté Pierre Noury où elle était arrivée il y a un peu plus d’un an.

Marguerite est née le 13 septembre 1932 au Juch, ainsi que sa sœur jumelle Thérèse, dans une famille de 5 enfants. Son père était cultivateur et sa mère couturière. Sa sœur Thérèse entre à Kermaria et quelques années plus tard Marguerite la suit. Elle fait profession religieuse en 1954 sous le nom de Sr Marie-Thérèse du Sauveur. Son frère Jacques, prêtre du diocèse de Quimper, sera missionnaire en Argentine. Marguerite était très proche de ses frères,  sœurs, neveux et nièces, qui, eux aussi aimaient l’appeler et la visiter.  A tous, nous présentons notre sympathie et notre prière.

Après sa profession, Marguerite commence sa carrière d’enseignante d’abord en classe enfantine, un an, puis en collège à Vannes et à l’école Apostolique de Kermaria.

En 1969, elle s’embarque vers la Colombie. Connaissant déjà l’espagnol, elle s’adapte facilement. Elle y passera 40 années de sa vie. Nous avons la chance, cette semaine, d’avoir des sœurs d’Amérique latine, présentes à Kermaria. Elles nous livrent leur témoignage :

Au cours de sa vie missionnaire en Amérique latine, en particulier en Colombie, Sœur Margarita Renevot a vécu sa vie religieuse de Fille de Jésus, en servant et en aimant à la manière de Jésus : dans l’éducation, la  pastorale paroissiale et sociale, la formation en tant que maîtresse des novices, ainsi qu’en tant que responsable du secteur (Colombie.)

On se souvient de Sœur Margarita comme d’une sœur très fraternelle, accueillante, disponible pour servir, une sœur simple et surtout de bonne humeur, toujours avec le sourire, une sœur qui reflétait la sérénité et la paix.

Partout où elle est passée, Marguerite a semé les graines du Royaume, elle a semé l’espoir dans beaucoup de cœurs blessés et souffrants.

 Elle a parcouru les rues du sud de Bogotá et de Yacopí et d’autres qui m’échappent peut-être ; son amour pour la mission, pour la Congrégation, pour le charisme, pour le peuple colombien lui a fait vivre 40 ans de sa vie religieuse dans ces terres de café. Sa vie avait une saveur d’Évangile, elle l’a passée à faire le bien. Avec ses gestes simples et pleins de tendresse, elle a montré un visage humain de Jésus plein de compassion et de miséricorde.

Sœur Margarita, par son attachement et sa vie donnée à Jésus-Christ, nous a transmis l’amour du charisme, de la vie religieuse enracinée dans un peuple, engagée pour la cause des pauvres.

Merci Margarita pour ta simplicité de femme consacrée, pour avoir été Pain rompu et partagé pour les plus simples, ta vie a été un « donner et recevoir. »

Merci pour ton audace et ouverture  missionnaire, pour avoir accepté de traverser les frontières culturelles et personnelles et accueillir la culture latino avec respect et tendresse.

Ma chère Margaritica, comme j’aimais t’appeler, tes sœurs d’Amérique latine te disent : mission accomplie. Nous sommes convaincues que, de là où tu es avec le Seigneur, tu continueras à nous accompagner pour que nous puissions rester fidèles au Jésus de l’Évangile et à nos origines.

Nous continuerons à écrire l’histoire jusqu’à ce que ce soit notre tour de rencontrer Celui qui nous a donné la vie.

En 2009, Marguerite revient définitivement en France. Souhaitant assurer un service d’accueil, elle a été envoyée à la communauté de la basilique Ste Anne d’Auray où elle a vécu 13 ans.  Elle garde un grand attachement à la Colombie et à tous ceux qu’elle a connus. Elle appréciait les appels téléphoniques des communautés colombiennes qui ne l’oubliaient pas.  Elle aime pouvoir converser en espagnol et sa nomination au sanctuaire de Ste Anne d’Auray lui en donnera bien des occasions ! Très accueillante, elle lie facilement relation avec les pèlerins et les gens de la paroisse, particulièrement avec un groupe de MCR auquel elle a été très fidèle à participer. Au sanctuaire, elle assurait l’animation du chapelet chaque après-midi.

En communauté, elle était très fraternelle, ouverte aux autres, pleine d’humour. Elle ne faisait pas peser sur les autres ses soucis, ses difficultés…Elle était très cultivée, passionnée d’histoire et aimait la lecture, se tenait au courant de la vie du monde. Elle participait activement à la prière et aux réunions communautaires.

Marguerite, merci pour ce que tu as été au milieu de nous. Merci pour ta joie de vivre ta vocation de Filles de Jésus partout où tu as été envoyée. A Dieu, Marguerite ! C’est en Lui que nous nous retrouvons.

« Margarita !

Merci pour tout le bien que tu as fait dans ta vie et dans ta vie religieuse.

Merci, parce que c’est à toi que je dois ce que je suis comme religieuse ; parce que tu m’as formée, tu as été ma maîtresse des novices. Grâce à toi, j’ai appris à connaître Jésus, à l’aimer et à le suivre dans la vie religieuse.

Aujourd’hui, plusieurs religieuses, spécialement les colombiennes, nous sommes reconnaissantes. Nous avons de bons souvenirs de toi, un beau témoignage de ta vie engagée.

Quand nous allions dans les villages, quand nous traversions les rivières, les montagnes, tu ne te plaignais jamais. Tu gardais toujours le sourire.

Adios, Margarita, je te vois tout près de Jésus, nous regardant, nous souriant et nous encourageant à suivre une vie dans la joie et la paix.  » Herminda

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 × four =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This