Sœur Lucie LORINQUER (Mie Ste Marthe) 1930-2016

Lucie, connue sous le nom de Marthe, est décédée au Bouëtiez le 5 avril 2016, à l’âge de 86 ans dont 58 années de vie religieuse.

Mot d’accueil 7 avril 2016

Marthe Lorinquer

Marthe quelques heures après Aurélie tu nous as quittés en toute discrétion.

 

Tous réunis, auprès de toi, dans la peine, mais aussi dans l’Espérance, nous célébrons ton passage vers le SEIGNEUR. Nous faisons mémoire de ta vie toute donnée mais bien marquée par la souffrance depuis quelques temps.

 

A toute ta famille, à tous ceux qui n’ont pu être avec nous, nous disons notre sympathie et notre amitié.

 

Lucie Anne Marie LORINQUER est née le 11 mars 1930 à SAYSSINET PARISET dans l’Isère. Elle a une jumelle Marie Louise, décédée en 1999. Le décès du papa, qui est gendarme, en 1943 modifie la vie de la famille qui compte sept enfants.

 

Suivant sa tante Fille de Jésus, Marthe entre à Kermaria en 1955. Après sa profession le 12 mai 1958, Sœur Marie Sainte Marthe, c’est son nom en religion et c’est ainsi qu’elle se fera appelée, enseigne dans les classes maternelles et primaires en Ille et Vilaine, en Côtes d’Armor et en Morbihan.

 

Comme beaucoup de religieuses à cette période, Marthe passe deux années à l’I.F.D.P. à Angers.

En 1978, elle change d’orientation. Tout en assurant, l’accueil et certains services à l’intérieur de la communauté, du foyer à Angers, Marthe fait des études de comptabilité.

 

De 1979 à 2008, Marthe fait le secrétariat dans les maisons Vice Provinciale à Quimper et Provinciale à Rennes.

Après un séjour à Vannes, Marthe vient à Quimperlé, où elle a des problèmes de santé. Avec beaucoup de peine, Marthe quitte la communauté de l’Abbaye Blanche. Elle rejoint la communauté et l’EHPAD Sainte Marie du Bouëtiez. Peu de temps après, Marthe subit une grave intervention qui nécessite des traitements réguliers à l’hôpital de Lorient. Très courageuse, elle ne se plaint pas !

 

Quand son état s’améliore, Marthe se promène dans le parc avec deux compagnes, admirant la belle nature. Au cours de ses promenades, Marthe, pas très causante habituellement, parle volontiers de son enfance, des années passées dans les casernes de gendarmerie, les changements de vie suite au décès de son papa.

 

Tant que ses forces, son état le lui permettent Marthe participe à la vie de communauté.

 

Très indépendante, Marthe veut la liberté d’agir… Elle se lie d’amitié avec une compagne en fauteuil et se charge de la « véhiculer »… Elles passent de longs moments ensemble.

 

Peu à peu l’état de santé de Marthe s’aggrave. Les forces diminuent… Tôt le matin Marthe est dans le hall d’entrée avec le courrier reçu ou « Prions en Eglise »

Présente à ceux qui l’entourent, Marthe est là pour renseigner… faire le code de la porte principale…

 

Marthe tu nous laisses à nous tes sœurs, à ta famille, au personnel de la Maison Sainte Marie, le souvenir d’une personne très courageuse. Nous devinions tes souffrances. Nous te remercions pour ce que nous avons vécu, partagé avec toi.

Maintenant tu es heureuse Marthe et tu nous dis « Voici la fin de mon chemin sur terre, je m’en vais là ou brille la lumière qui ne s’éteint pas ».

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This