MICHAUD Jacqueline, Sr Maria de St-Denis)

 

 

Jacqueline MICHAUD f.j.

1936 – 2021

 

 

 

 

Sœur Jacqueline, Maria de St-Denis, est décédée à l’infirmerie de la Résidence des Filles de Jésus à Rimouski le 22 février 2021 à l’âge de 84 ans 9 mois, dont 64 ans de profession religieuse. Ses funérailles auront lieu à une date ultérieure.

 

2 Tim 1,12 : « […] je sais en qui j’ai mis ma confiance…»

 

Jacqueline est née à St-Marc-du lac-Long (Témiscouata) le 1er juin, 1936. Elle était la 10e enfant d’une famille qui en comptera 12. Ses parents, Denis Michaud et Eva Dugas, étaient de vaillants cultivateurs. Pensionnaire à Notre-Dame du Lac pendant deux ans, elle a l’occasion de côtoyer les sœurs de plus près. Leur témoignage deviendra pour elle, la manière dont elle veut vivre sa vie. Elle dira : “Jeune fille chez nous, je priais souvent seule dans ma chambre. Les jours Saints étaient mes jours préférés. Je priais dans mon petit missel reçu en cadeau.

Durant mes trente-trois années d’enseignement, je n’ai compté ni mon temps ni ma peine pour apporter aux jeunes (14 ans au primaire – 19 ans au secondaire) tout ce que je pouvais et plus encore. Chaque année, j’inventais une nouvelle manière de faire avec le même programme pour éviter la monotonie et la routine. Les méthodes nouvelles d’enseignement, loin de me prendre au dépourvu, me donnait un autre élan…

En plus de l’enseignement, il y avait les pensionnats (Pointe-au-Père et Notre-Dame-du-Lac) où j’essayais d’aider ces jeunes souvent pris avec des problèmes assez “gros” pour leur âge!

La vie paroissiale prenait une autre grande partie de moi-même : enfants de chœur, liturgie, soirées sociales, défense des droits, visites aux malades, présence affective lors de décès, etc. En 1988, en l’espace d’une soirée, l’arthrite rhumatoïde mit fin à mes activités extérieures pour me ramener à plus d’intériorité. Un brusque changement de cap s’impose alors à moi. Questionnement, luttes, souffrances sont à l’ordre du jour. Mais on apprend à vivre avec sa “misère”.

Encore aujourd’hui, j’essaie de continuer, à ma façon, la mission des Filles de Jésus commencé à Notre-Dame-du-Lac depuis 1903. »

Par ailleurs, en novembre 2010 avec sa compagne Jacqueline Bujold, elles ont vécu ce qu’elles appelleront une expérience de dépouillement total lors d’un incendie ravageant l’immeuble de 8 appartements dans lequel elles vivaient de puis plus de 40 ans. Elles écriront : « A mesure que le brasier prend de l’ampleur, une plaie s’ouvre au-dedans de nous ; le cœur nous fait mal, les larmes coulent et nous réalisons que nous nous retrouvons avec absolument rien… C’est un très grand lâcher-prise qui nous est demandé. Se détacher du superflu, passe encore, mais perdre tout dans l’espace de quelques heures, c’est différent ! Nous avons un peu expérimenté dans notre chair et notre cœur ce qu’est la mort : tout laisser ! Ne rien retenir ! Cette grande épreuve nous apprend le dépouillement : savoir user de ce que l’on a, mais ne pas se laisser encombrer.

Cette épreuve a donné lieu à une longue chaîne de fraternité, d’amitié, de partage et d’aide de la part de la communauté de Notre-Dame-du-Lac… de nos compagnes Filles de Jésus d’ici et d’ailleurs… »

En 2014, en venant vivre à la maison provinciale à Rimouski, elle accepte de se retirer de son lieu d’enracinement et d’apostolat, elle accepte les limites de sa condition physique et entre dans la dernière étape de sa vie qui vient de s’achever.

 

La Règle de vie au numéro 55,

confirme sa manière d’être Fille de Jésus :

En engageant toute notre existence
à la suite du Christ pauvre,
nous consentons à être peu à peu
désappropriées de nous-mêmes,
à vivre nos limites et nos insécurités
dans l’abandon et la confiance ;
nous apprenons aussi à recevoir des autres
et à nous recevoir du Père
dans une attitude d’humilité
et d’action de grâce.

 

 

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This