Marie Thérèse Huiban ( Sœur Agnès Marie)

 

 

Marie-Thérèse HUIBAN

Sœur Agnès Marie

1936 – 2020

 

Marie-Thérèse est née le 6 février 1936 à Cléden-Poher dans le Finistère. La plus jeune de la fratrie, elle a souffert de voir mourir tous ses frères et sœurs.

Elle s’est engagée dans la Congrégation le 12 mai 1955.

Après des études de comptabilité, elle a enseigné à Vannes et surtout à Pontivy où elle a assuré le poste de directrice du lycée technique Saint-Ivy.

En 1982 elle est nommée économe provinciale jusqu’en 1992. Elle est alors nommée économe générale jusqu’en 1998. A la fin de son mandat elle intègre les communautés d’Issy-les-Moulineaux, du Rheu, de Pontivy tout en assurant des services sur le plan financier auprès de différentes congrégations.

En 2014, à cause de ses problèmes de santé, elle rejoint à Kermaria la communauté Pierre Noury, puis, en 2016 la sainte-Famille.

Dans sa fonction d’enseignante et de directrice, avec une autorité naturelle, elle a manifesté une grande compétence, un enseignement clair, compréhensible par tous, une attention à tous ses élèves. Elle était aussi très appréciée de ses collègues, pour sa collaboration en toute simplicité.

Comme économe provinciale et générale elle a continué à faire preuve d’une grande compétence, sachant exposer et expliquer les choses d’une manière telle que les non-initiés pouvaient comprendre.

A la suite de celles qui l’avaient précédée dans ces responsabilités, portant le souci de la pauvreté et du partage, elle a eu à cœur de trouver de nouveaux moyens de concilier la simplicité de vie avec ce qu’il était nécessaire de prévoir pour une saine économie.

Elle a travaillé dans ce sens avec différents organismes.

Soucieuse d’une gestion rigoureuse, elle avait aussi le souci de l’avenir de la Congrégation. Elle était très attentive au partage et aux solidarités, prévoyant qu’en raison du vieillissement les besoins financiers seraient plus importants. Elle a travaillé aussi pour que les nouvelles provinces puissent avoir les moyens de vivre sereinement.

Sachant travailler en équipe, elle faisait confiance à ses collaboratrices qui avaient besoin de s’appuyer sur elle.

Très organisatrice elle avait à cœur de proposer des sessions, des réunions régulières d’information et de formation pour les sœurs en service d’économat.

Elle s’est beaucoup investie dans la fusion avec la congrégation des sœurs de l’Immaculée. Une des sœurs souligne : « Elle avait une grande largeur d’esprit. Elle prenait son temps pour nous expliquer le fonctionnement des comptes, dans la congrégation. »

Marie-Thérèse a toujours collaboré avec les autres congrégations, pour la gestion de leurs biens notamment immobiliers. Au niveau national, elle faisait partie du service juridique de la Conférence des religieux de France, toujours dans la discrétion et la simplicité.

Marie-Thérèse était une personne de prière et de réflexion. Femme intelligente, en communauté, elle demeurait très simple. C’était une compagne agréable, malgré ses problèmes de santé et ceux de ses frères et sœur qui lui causaient du souci.

A la Sainte-Famille, ces dernières années, il n’y avait pas de conversation possible, mais un regard et un sourire qu’on ne peut oublier. Un sourire qui voulait dire oui.

A Dieu, Marie-Thérèse, merci.

 

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This