Marie Alice LE TREHOUR (Marie de la Charité) 1918-2014

Sœur Marie Alice LE TREHOUR est décédée le 6 février 2014 à la Sainte Famille de Kermaria à l’âge de 95 ans dont 78 années de vie religieuse.

Mot d’accueilAlice Le TREHOUR

Alice Le TREHOUR, sœur Marie de la Charité, est née à GUIDEL en 1918, dans une famille de 9 enfants ; famille qui a dû se réfugier à ROCHEFORT EN TERRE pendant la guerre. Toute sa vie, Alice est restée très attachée à sa famille pour qui elle était « un personnage », un « boute-en-train », toujours heureuse, toujours souriante et qui entretenait avec les plus éloignés des relations épistolaires suivies.

Alice entre au postulat de Kermaria en 1934 et fait profession en 1936. De 1936 à 1961, elle se dévouera près des enfants et des jeunes. Elle était très aimée des petits qui l’appelaient « Mère Charité » et au moindre danger se cachaient sous son tablier.

Très douée manuellement, elle a enseigné les travaux manuels éducatifs et plus tard cela lui a permis de continuer à faire plaisir en préparant pour ses sœurs, comme pour sa famille, des petits cadeaux personnalisés.

Pendant quelques années, elle assure un service d’accueil dans différents lieux, dont Kermaria, puis elle devient responsable à la Sainte Famille durant six ans. A Kermaria, elle sera le chauffeur des supérieures majeures et des sœurs, toujours disponible et prête à rendre service.

A la retraite, elle regroupe les timbres oblitérés, les trie, les classe, puis les vend au profit des missions.

En communauté, Alice était une sœur agréable à vivre, gaie, enjouée, pleine d’humour, accueillante. Elle avait écrit sur sa porte : « Ici on accueille tout le monde, venez vous distraire ! » Elle voyait le côté positif des personnes et savait remonter le moral de son entourage.

Une sœur, jeune fille pendant la guerre, a connu Alice au FAOUËT et dit qu’il émanait d’elle quelque chose d’indéfinissable mais qui a contribué à l’attirer vers la vie religieuse.

Devenue mal voyante et mal entendante, ses handicaps l’ont quelque peu isolée, mais jamais elle ne s’est ennuyée et elle s’est toujours intéressée aux évènements du monde. Elle a gardé un esprit ouvert pratiquement jusqu’à la fin.

Alice, nous gardons de toi un très bon souvenir, nous te disons au revoir et nous rendons grâce pour ta longue vie et pour la fidélité du Seigneur.

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

five + three =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This