Marguerite DUBÉ, f.j. (Sœur Marie Robert) 1925-2021

 

R.V. 1,7

Nous croyons que le Dieu de Jésus-Christ vient à notre rencontre au cœur de notre histoire personnelle et collective, qu’Il continue à parler à travers ce qui advient.

Marguerite, que nous appelions affectueusement, Margot, était une personne aimable et accueillante. Elle était d’une grande générosité et d’une grande bonté. Elle aimait la vie, et était ouverte aux changements.

Toute sa vie elle a poursuivi sa formation dans divers domaines et dans diverses Universités. Elle a obtenu son dernier baccalauréat à l’âge de 85 ans, en théologie, celui-là.

Sa compétence était remarquable et toujours au service des personnes vers qui elle avait été envoyée. C’était son peuple au sein duquel elle parvenait à s’enraciner selon l’esprit de notre Règle de Vie.

D’ailleurs elle a été une enseignante avant-gardiste, innovant dans ses méthodes d’enseignement : par exemple, les meubles de sa classe étaient disposés de manière à ce que ses élèves puissent travailler en équipe.

A l’occasion de la célébration des 50 ans de sa vie religieuse, Margot, a souligné d’une manière remarquable l’importance de sa vie en communauté. Notre Règle de Vie nous Envoie en communauté, réunies au nom de Jésus Christ autour d’un projet commun, ensemble nous voulons accueillir et annoncer la Bonne Nouvelle du Salut. Mais, pour elle, la communauté était élargie en communauté de secteur, de paroisse, la famille, toutes les Filles de Jésus … elle était fière de son appartenance, fière d’être Fille de Jésus. Elle a manifesté sa profonde gratitude « pour tant de présence, d’amitié, de fraternité, de solidarité. Si vous saviez combien je vous aime et combien je me sens aimée! Gardez-moi toujours un espace dans votre cœur comme je le fais moi-même pour chacune de vous. »

Elle a vécu ses divers engagements dans les Régions de Trois-Rivières, du Bas du Fleuve, du Témiscouata, de la Gaspésie … toujours elle était proche des gens, faisant partie à part entière de la vie des habitants du village où elle avait été envoyée.

St-Pierre-de-Lamy sera sa dernière insertion pastorale, elle a pris avec une compagne, le relais de la présence des Filles de Jésus, elles seront aussi les dernières sœurs à y vivre. La communauté chrétienne toute entière leur a rendu un bel hommage de reconnaissance, à elles et à celles qui les avaient précédées, comme quoi, Marguerite n’était jamais sans sa communauté.

C’est à Rimouski à la Résidence de la communauté qu’elle terminera son grand voyage… A la suite de La Samaritaine, voici la parole qui la faisait vivre :

« Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit :
“Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé,
et il t’aurait donné de l’eau vive. » Jn 4,10

Marguerite DUBÉ, fille de Joseph-Albert DUBÉ et Régina OUELLET,

née à St-Eusèbe (Témiscouata) le 27 février 1925

Profession religieuse chez les Filles de Jésus le 4 août 1947,

décédée à Rimouski le 25 mars 2021.

 

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This