Jeanne-Yvonne GRAGNIC (Soeur Marie St Isidore), 1924 – 2022

Jeanne Yvonne Gragnic (Soeur Marie St Isidore) est décédée le 22 mai 2022 à la Ste Famille de Kermaria à l’âge presque atteint de 98 ans (le 8 juillet), dont 80 années de vie religieuse. 

C’est aux premières heures de dimanche que décédait paisiblement notre Sœur Jeanne Yvonne, après un long chemin de vie de près de 98 ans, dont 80 de vie religieuse.

Jeanne-Yvonne Gragnic est née à Arzano, Finistère, le 8 juillet 1924, dans une famille d’agriculteurs de 5 enfants. Jeanne-Yvonne a toujours eu plaisir à évoquer son pays natal : Arzano, « pays de Brizeux », ainsi appelé parfois, parce que fréquenté et chanté par le poète qui y séjournait au 19ème siècle. Elle y avait ses racines familiales, ravivées par les visites de ses frères et soeurs ou de ses neveux et nièces. A ces derniers, nous disons aujourd’hui notre sympathie et notre communion dans la prière.

A celles qui l’ont connue dans la force de l’âge, Jeanne-Yvonne – Sr Marie St Isidore – a laissé le souvenir une personne dotée d’une grande puissance de travail. Que ce soit dans les études supérieures (de lettres ou de théologie), dans ses différentes responsabilités, ou lors de la rédaction des textes de la dernière Règle de vie (où on lui réservait les chapitres les plus ingrats, les normes juridiques, par exemple !) Jeanne-Yvonne ne reculait pas devant un travail ardu qui demandait compétence et assiduité.

Comme enseignante (français et latin surtout), directrice ou responsable de formation, c’est à Vannes (dans les écoles du Sacré-Coeur, de Sainte-Anne et de Jeanne d’Arc) qu’elle exercera ses capacités une douzaine d’années.

En 1970, elle est élue au Conseil général. Celui-ci quittait alors définitivement sa résidence à Kermaria pour une maison à Paris (boulevard Péreire) puis à St Cloud, en 1975. Ses deux mandats auront donné à Jeanne-Yvonne une large connaissance de la Congrégation à travers les continents. Elle se souviendra longtemps de son voyage au Zaïre : elle y est envoyée, en 1980, prospecter le terrain, avant l’établissement d’une communauté. Elle gardera d’ailleurs de toutes ces années de service, un profond attachement à la Congrégation. Elle ne cessera de s’y intéresser, guettant des informations sur les Soeurs ou les évolutions dans toutes les Provinces.

Dégagée de ses responsabilités de Congrégation, Jeanne-Yvonne séjourne une dizaine d’années à Vannes à la communauté Notre-Dame. Avec une autre Soeur, elle met en oeuvre un programme de formation chrétienne de laïcs, toutes les deux se déplaçant en soirées dans divers lieux du Diocèse. En 1990, elle est envoyée en mission à Taverny (Val d’Oise). D’abord lieu d’insertion d’une communauté des Soeurs de l’Immaculée d’Auteuil, cette communauté est devenue « mixte » après la fusion des deux congrégations. Jeanne-Yvonne ne tarde pas à s’y intégrer. Dans la paroisse, la maison de quartier, elle s’engage dans le soutien scolaire, la catéchèse, la permanence au presbytère, la réflexion avec les communautés voisines, l’accompagnement d’un diacre vers le sacerdoce…

De retour en Bretagne en l’an 2000, elle poursuit ses activités dans le Morbihan, à St Avé et à Guidel…toujours intéressée, selon ses possibilités, à la vie paroissiale. En 2014, sagement, à la suite de plusieurs accidents de santé, elle exprime le désir de rentrer à Kermaria. Elle rejoint alors la communauté Pierre Noury puis, en 2020, la maison de la Sainte- Famille.

Sr Jeanne-Yvonne demeurera toute sa vie ouverte aux réalités et aux événements du monde. Elle ne cessera de s’intéresser en particulier à la Congrégation, comme on l’a souligné, mais aussi aux personnes de son entourage et de ses rencontres au point de les fatiguer parfois par ses questions ! D’une grande droiture, elle aimait échanger, partager ses compétences, s’efforçant d’être attentive et de relever le positif de chacun.

Son dynamisme et sa force, Jeanne-Yvonne les entretenait dans une foi vivante qui cherchait constamment à s’éclairer et s’enraciner dans la Parole de Dieu. Son attachement à la personne du Christ, et son sens de la Mission lui permettront de traverser les épreuves rencontrées sur son chemin, et d’assumer les exigences de la Mission, avec sérénité.

« Peu exigeante pour elle-même, quelque peu austère, simple, modeste même », comme en témoigne une communauté où elle vécut 10 ans. Elle ne voulait surtout pas déranger. Dans ses dernières années, elle se montre paisible, très reconnaissante pour tous les services rendus, et les moindres attentions, jusqu’à ses derniers mois à la Ste Famille. Aujourd’hui, c’est nous qui te disons merci Jeanne Yvonne, pour ton témoignage de vie. Et nous te remettons entre les mains de notre Dieu de tendresse et de miséricorde.

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This