GUILLEMOT Blandine (Sœur Clarisse Maria)

 

Blandine GUILLEMOT

1927-2021

 

Blandine, nous nous retrouvons auprès de toi pour t’accompagner à ta dernière demeure, en communion avec tous ceux qui n’ont pu faire le déplacement. Nous célébrons ta vie toute donnée, vie ancrée dans la prière et marquée par la souffrance ces dernières années

Blandine est née le 25 avril 1927 à Querrien. Ses parents sont agriculteurs et ont eu 5 enfants : 3 filles et 2 garçons.

Blandine entre à Kermaria le 12 septembre 1944. Le 4 août 1946, elle prononce ses vœux, prend le nom de Sœur Clarisse Maria et elle commence sa longue carrière d’enseignante à Plouhinec (29) avec les enfants du cours élémentaire. A la rentrée scolaire 1947, Blandine est à Coray dans la classe enfantine auquel s’ajoute le cours préparatoire. Au bout de 8 ans, Blandine quitte le Finistère et rejoint TREGORNAN dans les Côtes d’Armor où ce sont les enfants des cours préparatoires et élémentaires qui bénéficient de son enseignement, donné avec compétence incluant douceur et fermeté.

En 1957, Blandine reprend la route et passe 7 ans à Réguiny dans la classe enfantine. Toujours disponible aux demandes des responsables, Blandine arrive à Plozevet en 1964. Pendant 5 ans, elle éduque les petits en classe enfantine.

En 1969, suite à la proposition de Sœur Monique LE GALL qui forme les enseignants, Blandine passe une année à Paris où elle fait des études, pédagogiques suivant la méthode du Père Faure, appliquant le travail personnalisé. ‘Notre sœur apprécie ce séjour dans la capitale mais retrouve avec joie la classe à Plouhinec (29) : assurant la direction de l’école tout en enseignant au cours préparatoire.

Pendant 18 ans, Blandine dirige l’école Notre Dame de Lorette avec savoir-faire et dévouement, disponible aux enfants, aux parents et â l’équipe qui travaille avec elle. Blandine ne recule devant aucune difficulté, fait tout ce qui est en son pouvoir pour garder un climat serein dans la petite école, Si l’enseignement est un métier, il suppose aussi beaucoup de travail, de remise en question. Les personnes qui ont côtoyé Blandine à cette époque admirent son calme, toujours heureuses de la rencontrer, partager simplement…

En 1988, Blandine fait valoir ses droits à la retraite professionnelle après 41 années de service auprès des jeunes enfants. Elle apprécie une année sabbatique à Angers et prépare sa retraite.

En 1989, notre sœur vient en communauté à Colpo. Toujours active, elle prend sa part dans les services de la maison. A la paroisse, elle visite les malades et porte la communion aux convalescents de la maison de repos et elle fait aussi la catéchèse. Toujours aimable, proche des gens, elle converse facilement avec les personnes qu’elle rencontre.

Elle a déjà des troubles de la mémoire, mais bien accompagnée par ses sœurs qui ont toujours gardé des liens avec elle, elle ne souffre pas de son état. A la fermeture de la communauté, Blandine passe quelque temps à Locqueltas avant de rejoindre la communauté et l’EHPAD Sainte Marie le 24 avril 2013.

Blandine se met dans son nouveau milieu de vie, prend part à la vie communautaire : temps de prière, de partage, moments de convivialité : elle aime chanter.

A l’EHPAD, elle sympathise avec une résidente (peut-être un peu isolée). Toutes deux font de la marche leur principale occupation, elles chantent, elles rentrent avec quelques fleurs cueillies le long du chemin. Les années passent

L’état de santé de Blandine se dégrade …

Sa compagne a dû rejoindre un autre établissement plus adapté à sa pathologie. Sans qu’elle l’exprime cela a dû être une souffrance pour Blandine.

Elle ne quitte plus le fauteuil, reste en chambre bien souvent ; elle émet des sons plus ou moins forts : elle veut peut-être chanter ?

Blandine est bien entourée par sa communauté, par le personnel de la maison par ses anciennes compagnes qui la visitent régulièrement. Les dernières semaines, Blandine sera alitée… refusant toute nourriture, toute boisson. Samedi 20 février à 1h30 du matin Blandine nous a quittés accompagnée par les veilleuses de nuit.

Blandine est une gentille personne, douce, bonne, elle accepte sa grande dépendance sans se plaindre. Elle est heureuse des visites, manifeste sa joie par le regard.

Elle laisse de très bons souvenirs dans notre maison. Toute accueillante, toute abandonnée à Dieu, Blandine a passé sans faire de bruit, rayonnant la paix et la sérénité.

Merci Blandine pour tout ce que tu as été pour ta famille, peinée de ton départ, que nous assurons de notre prière et de notre amitié, pour nous qui t’avons accompagnée plusieurs années.

 

 

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This