CHAMAILLARD Adèle (Sœur Marie Gilberte du Christ), 1930 – 2022

Adèle Chamaillard est née le 26 septembre 1930 à Bréhan-Loudéac. Ses parents sont cultivateurs. La famille compte 6 enfants : trois garçons et trois filles.

Adèle nous quitte le samedi 14 mai. A sa famille présente, nous disons toute notre sympathie et l’assurance de notre prière.

Adèle fait profession religieuse à Kermaria le 22 octobre 1952. De 1952 à 1954, sa première obédience l’a conduite à Talensac où elle s’initie au métier d’infirmière. Elle est chargée aussi de la sacristie. Ensuite, elle est envoyée à Vannes, où elle étudie pendant deux ans pour préparer son diplôme d’infirmière. Après l’obtention de son diplôme, elle exerce son métier à domicile à Saint Servant sur Oust, puis elle rejoint la maternité Sainte Anne à Quimper.

De 1959 à 1972, elle sillonnera les routes de campagne, à Baud et à Plouay où elle est très appréciée pour son bon diagnostic et son grand dévouement auprès des malades et de leurs familles.

De 1972 à 1976, elle continue son métier d’infirmière à domicile, dans l’équipe de la Sainte Famille à Pontivy, puis comme remplaçante à la Maison Sainte Famille à Kermaria.

De 1976 à 1998, elle travaille toujours à domicile : à Plouhinec Morbihan pendant 14 ans puis à Plumelec et le Sourn.

En 1998, sonne l’heure de la retraite et Sœur Adèle arrive à la communauté de Séné. Heureuse d’avoir du temps libre et désireuse de rendre service autour d’elle, elle se rend disponible pour assurer une animation près des sœurs aînées de la Sainte Famille de Kermaria. Devenue mal-entendante, ce handicap la freine dans son enthousiasme à rendre service.

En 2014, elle arrive à la communauté Sainte Angèle. C’est en 2019 qu’elle rejoint la Sainte Famille.

Adèle a exercé sa profession d’infirmière essentiellement à domicile, avec beaucoup de compétence, d’efficacité et avec une conscience professionnelle à toute épreuve. Infatigable, elle a parcouru de longues distances pour assurer les soins surtout aux personnes de la campagne.

Adèle excellait dans l’art de la poésie. Qui ne se souvient des rencontres « Retraite et mission » où elle ne manquait pas de déclamer un poème adapté à la circonstance ? Elle composait pour la joie de toutes.

Adèle aimait la vie avec les autres et savait apporter sa part pour que l’ambiance soit bonne. Elle puisait sa force dans la prière personnelle et communautaire.

Au revoir Adèle. Merci pour ton beau témoignage de vie. Repose en paix et ne nous oublie pas.

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

sixteen + 3 =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This