Anne-Marie Monvoisin  (Sr Marie Reine de St Joseph)  1919 – 2022

Anne-Marie est née le 22 décembre 1919 à Bruc/Aff en Ille et Vilaine. Elle était la plus jeune des 5 frères et sœurs de la fratrie. Elle  fait son engagement en vie religieuse le 4 août 1939 à Kermaria sous le nom de Sr Marie-Reine de St Joseph.

Elle était proche de sa famille. Et entre Léonie,la dernière arrière petite nièce  et sa grande tante, il y a 100 ans. Nous offrons toute notre sympathie à ses neveux et nièces.

Elle a exercé la profession d’enseignante, souvent en tant que directrice, durant 46 années. D’abord à Louvigné de Bais, puis Pont-L’abbé, la Chèze, Cornillé, Le Rheu, et Breteil. Très proche des enfants et des familles, elle a exercé son métier avec beaucoup de compétence.

A l’âge de la retraite Anne-Marie quitte la Bretagne pour aller en Creuse, à Dun le Palestel où elle restera 13 ans. Elle retrouve les enfants par le biais de la catéchèse. Elle visite aussi les malades et les personnes seules à la maison de retraite. Ceci ne l’empêche pas de participer aux tâches communautaires. Elle aime travailler au jardin.

Elle revient en Bretagne à Ménéac où s’ouvre une nouvelle communauté. Elle y reste  8 ans. Elle rejoint ensuite Locqueltas pour 6 années.

En 2012 elle arrive à Kermaria à la Communauté Angélique Périgault, et en 2014 à la communauté P. Noury. Avec les années, ses handicaps de vision et d’audition s’accentuent. Elle souffrira beaucoup de ne pas pouvoir communiquer. Mais que de courage pour affronter les handicaps avec sérénité. En 2019 malgré une certaine appréhension elle a la joie de fêter son centenaire avec sa famille et ses sœurs en communauté ; Ces 2 dernières années, le personnel soignant, à travers les soins prodigués, a manifesté beaucoup de délicatesse, de dévouement.

Une sœur qui a vécu avec Anne-Marie nous donne ce poème :

Il restera de toi :

-un visage de compassion toujours très atteint par la détresse humaine

-un sourire de bienveillance, un mot de gentillesse au hasard des rencontres

-le geste délicat, la fleur, le petit mot pour alléger peine ou fardeau

-une volonté farouche de ne jamais t’appesantir sur tes propres blessures.

-un don continuel de ta personne aux isolés, aux rejetés, aux vieillards égarés…

Il restera de toi ce que tu as donné.

Anne-Marie, aujourd’hui, tu rejoins Celui que tu as cherché toute ta vie. Tu as été fidèle à approfondir l’Evangile, même quand tes yeux te trahissaient. Nous te remercions pour ta vie toute donnée dans la simplicité, Honorant, par ton attention aux autres, l’Humanité Sainte de Jésus. Au revoir, Anne-Marie. Prie pour nous.  

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This