Yvette LE BRIS (Sœur Mie François du Christ)

 

Marie Yvette LE BRIS

Sœur Marie François du Christ

1925 – 2021

 

Sœur Marie Yvette le Bris est née le 9 avril 1925 à Concarneau.

Son père était militaire. Orpheline très jeune, enfant unique, elle a été élevée par sa grand-mère.

Enfant, à la suite d’une chute, Yvette le Bris développe une coxalgie, qui lui a fait perdre 2 ans d’études primaires et va l’handicaper toute sa vie.

Yvette a fait ses études secondaires à Ste Thérèse de Quimper. C’est là qu’elle rencontre les Filles de Jésus. Elle entre au postulat à 29 ans.

Après des études de lettres, elle est nommée enseignante à Pontivy, 4 ans, puis 7 ans à Pont l’Abbé. C’est un bon professeur d’anglais, de latin, de français, et d’allemand. Elle est désignée comme responsable de réseau à Pont l’Abbé.

Sœur Yvette laisse le souvenir d’une personne spontanée, ouverte, généreuse, qui écrivait bien et avait une facilité de parole.

Sœur Yvette ne se plaignait jamais, et ne s’est jamais enfermée dans sa situation de personne handicapée.

C’est à Pont l’Abbé qu’elle reçoit l’appel pour aller en Afrique. Elle y répond avec beaucoup d’enthousiasme et de joie. Sœur Yvette y restera 30 ans.

Quand elle part au Cameroun en 1978, Yvette arrive d’abord à Nanga-Eboko pour enseigner dans un collège technique et faire de l’animation de quartier.

Puis elle part 4 ans plus tard à N’gaoundéré, où elle est chargée de l’accueil et de la comptabilité au centre des finances diocésain, en collaboration avec un oblat missionnaire.

Pendant un temps, elle donne des cours à des jeunes, au séminaire propédeutique « Joséphine Bakita » de N’gaoundéré. Elle est heureuse de partager son savoir avec ces futurs séminaristes. D’une grande ouverture, elle les intéresse aux problèmes mondiaux auxquels elle porte beaucoup d’intérêt.

Yvette est aussi très attentives aux petits, aux démunis. Il y en avait quelques-uns, non loin de la communauté, en particulier deux jeunes orphelins. Elle s’est beaucoup démenée pour les aider, les soutenir.

En communauté, la jovialité d’Yvette, ses pointes d’humour ensoleillent la vie fraternelle.

De retour en France en 2008, Yvette est nommée à Saint Avé.

Elle y reçoit beaucoup de courrier du Cameroun. Elle est très aimée des jeunes religieuses qui lui avaient trouvé un surnom affectueux : le nom de Miss. C’est un bonheur également pour ses visiteurs de la revoir, notamment des pères du Cameroun.

Accueillante, toujours de bonne humeur, très agréable à vivre, Yvette est aimée de ses sœurs et aussi des gens de St Avé. Un pharmacien de St Avé venait volontiers discuter avec elle.

Arrivée à Kermaria en 2014, elle y partage la vie de la communauté Pierre Noury pendant 7 ans puis part à la Ste Famille en avril 2021. Son état de santé se dégrade rapidement, et Sœur Yvette rejoint le Père dans la nuit du 2 au 3 juin.

Merci, Yvette, pour ta vie donnée, ton souci des plus faibles, ta proximité avec tous, et pour ta joie.

 

 

 

 

 

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This