Victorine KERANGOAREC (Sœur St Jean Bosco Marie)

Victorine Kerangoarec

Sœur St Jean Bosco Marie

1928 – 2021

Victorine KERANGOAREC est née à Meslan le 7 novembre 1928 de parents cultivateurs. Après des études primaires à St Caradec Trégomel, elle est rentrée au juvénat de Kermaria en 1942. Après avoir obtenu le brevet d’enseignement en 1946, elle entre au noviciat et elle fait sa profession en août 1948.

Sa première obédience dès fin septembre 1948 sera l’Angleterre, à Abbey Wood, communauté située dans l’Est de Londres, quartier qui se remet lentement après les lourds bombardements de la guerre.

Elle y restera jusqu’en 1964 comme étudiante puis professeur de français. Elle suivra 3 années dans une faculté anglaise pour obtenir sa licence d’enseignement, années dont elle gardera un très bon souvenir de même que des années suivantes dans l’enseignement à Abbey Wood et la communauté attenante au lycée.

Les élèves sont plutôt d’un milieu populaire, catholiques et anglicanes comme certains professeurs. Les relations entre religions sont très amicales.

Mais en 1964, elle fut rappelée en France. Et pour pouvoir enseigner l’anglais et avoir son agrément, elle dut reprendre des études tout en enseignant. D’abord au lycée Jeanne d’Arc à Pontivy, puis de 70 à 72, au collège du Sacré-Coeur à Vannes. Elle assuma la responsabilité de la communauté du Sacré-Coeur. Elle fut heureuse de suivre un recyclage pendant 2 ans à Lumen Vitae en Belgique et de faire partie de la communauté Saint Georges à Tournai.

Grâce à cette formation, elle put accompagner un groupe de réflexion à Notre Dame de la Paix à Ploemeur tout en enseignant l’anglais au lycée de 72 à 90. C’est pendant ces années qu’elle découvrit un groupe de charismatiques. Femme de foi, elle en fit partie avec joie et là, elle put continuer avec enthousiasme à développer un grand amour de la prière.

Victorine ne se sentait pas à l’aise dans un milieu de malades et de personnes âgées. Elle peinait à leur rendre visite. Elle accepta quand même d’assumer la responsabilité de la communauté du Bouëtiez, confiante que Dieu l’aiderait auprès des sœurs aînées avec l’aide d’autres sœurs dont elle sut s’entourer. Elle compensera cette fragilité par la préparation soignée d’une liturgie vivante et adaptée au milieu. Elle manifeste ainsi sa foi profonde et sa confiance dans l’aide du Seigneur. Son mandat terminé, elle assura des services communautaires : 1 an à Angers au foyer Notre-Dame auprès des étudiantes et une autre année à Rennes communauté des Tatras. La ville ne l’attirait pas. Aussi fut-elle heureuse d’accepter le service d’accueil des familles à Kermaria pendant 10 ans. Elle assure le même service pendant 4 ans à Paris rue d’Arras et à Vannes, rue Maréchal Foch.

Victorine se sentait fatiguée mais encore apte à assurer un service d’adjointe à la responsable dans la petite communauté d’Angélique Périgault qui venait de s’ouvrir dans l’ancienne aumônerie à Kermaria.

Mais déjà la mémoire défaillante commençait à la gêner dans sa charge et elle rejoignit la communauté Pierre Noury en février 2018. Courageuse, femme de prière, fidèle à ses engagements, Victorine était moins à l’aise dans ses relations et vu ses possibilités, avec plus d’assurance, elle aurait pu partager davantage. Mais elle se montrait toujours agréable dans la vie quotidienne. Elle aimait beaucoup sa famille, aimait prendre part aux événements familiaux, aux joies et aux soucis des siens. Après la mort de sa sœur et de ses 2 frères, elle garda des liens très forts avec sa belle-sœur, se montrait toujours heureuse de la rencontrer.

Pour cette vie de fidélité, d’amour et de foi, nous rendons grâce à Dieu.

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This