Un colloque ? Pourquoi pas à Tonneins (France) !

C’est une magnifique réalisation qui nous est relatée par les sœurs de la communauté de Tonneins (France) : une   voisine de la communauté, sensibilisée à la place des femmes dans la société et dans l’Eglise trouvant les Sœurs, un peu trop « invisibles », a décidé de bouger et de faire bouger les idées et les comportements. Pourquoi pas un colloque sur la question ?

 Ce qui paraissait une visée utopique s’est réalisé, bien sûr à une humble échelle, celle de notre paroisse !Des réunions laïcs-religieuses, et même inter- congrégations ont préparé cette journée de réflexion et d’échanges intenses.Jugez- en par des extraits du compte-rendu d’un de nos Associés :

  •  La Conférence en 3  temps par Sœur Marie Luce (Marianiste), a remis en ordre beaucoup d’idées reçues sur  la création voulue par Dieu : « homme et femme il les fit » ; « Faisons l’Adam », Homme et Femme en complémentarité, différents dans l’altérité pour vivre dans l’alliance.

             Puis la place de la femme dans l’Eglise ! le clergé domine et le peuple est enseigné. Il ne faut pas méconnaître cependant l’action de Papes précédents dans la promotion de la femme dans l’Eglise.

                  

Mais au 20 et  21ème siècle, les femmes théologiennes sont de plus en plus nombreuses, présentes aussi dans les dicastères romains, dans les commissions bibliques etc. A l’ONU, à l’OSCE il y a des femmes et l’ambassadeur français auprès du St Siège est, depuis peu, une femme.

Partout ça bouge …. En Allemagne aussi. Pour que la femme ait toute sa place, rien que sa place, sa juste place.

Puis il y eut de nombreux témoignages, tous aussi captivants les uns que les autres.

  • D’abord ceux de deux Filles de Jésus rentrées du Honduras, nous parlant des conditions de vie très difficiles là-bas des femmes et filles. Et avec trois boutons de roses à des stades différents, Sœur Jeannine a essayé de nous faire comprendre la réalité, l’accompagnement et l’évolution possible de celles qui peuvent être aidées. Et elle a souligné combien elle appréciait là-bas le soutien des Jésuites ! Sœur Liliane  nous a fait prendre conscience combien la médecine traditionnelle était utile dans ces pays et nous a parlé de sa collaboration avec un chercheur. De retour en France, elles continuent toutes les deux  à s’engager auprès des plus rejetés. 

Mais il n’y eut pas que des religieuses à témoigner !

  • Une femme agricultrice du département, très engagée dans le milieu rural, ayant rédigé avec d’autres femmes du même milieu deux livres très intéressants
  •  Une artiste peintre qui, grâce à son art, chemine vers la Foi
  • L’Aumônier du CCFD, une femme, qui sent bien d’ailleurs parfois quelque « grincement » (notre Evêque fait confiance à des femmes  pour les responsabilités diocésaines et en a nommé deux au Conseil épiscopal ! et cela depuis plusieurs années)
  • Enfin le témoignage d’un homme et d’une femme, s’occupant des sépultures sur la paroisse, à l’église ou au crématorium.

Nous étions une cinquantaine ! bien peu vu le travail de préparation mais les témoignages ont été assez unanimes et positifs dans l’ensemble;   bien sûr les mentalités sont toujours longues à changer. C’est une première étape, le bilan va être fait et peut-être y aura-t-il des suites…….

La journée s’est achevée par la Messe  où étaient conviés les gens des alentours.

Le refrain était tout trouvé :                              

Que tes œuvres sont belles 

l’homme est à l’image de Dieu,

                          la femme est à l’image de Dieu !

   La communauté de Tonneins Lot et Garonne

                                

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This