Sr Noyale ROBIC (Sr Mie Solange du Christ), 1930 – 2022

Sr Noyale est décédée le 10 novembre à la Sainte Famille, Kermaria, à l’âge de 92 dont 74 ans de vie religieuse.

Ses obsèques ont eu lieu le samedi 12 novembre 2022 en la chapelle St Joseph de Kermaria.

Noyale est née en 1930, à Pluméliau dans une famille de cultivateurs. Elle avait 4 frères et soeurs. Malheureusement elle n’avait que 10 ans quand sa maman mourut en donnant naissance à sa dernière fille.

Dès lors, Noyale dut aller en pension à Pluméliau et là, elle regarde plus attentivement ses maîtresses « Filles de Jésus » et rêve de devenir comme elle maitresse d’école et donc Fille de Jésus.

A 12 ans, elle débute ses études à Kermaria pour obtenir le brevet d’études d’enseignement qu’elle réussit facilement et avec ses compagnes de 3eme, en 1946, elle décide de rentrer au noviciat. Elle fait sa profession religieuse en 1948 avec 49 autres dont 2 anglaises. Sa sœur aînée reste chez elle pour élever ses frères et soeurs orphelins. Malgré la rudesse et les exigences de la vie religieuse à l’époque, Noyale s’y conforme facilement en compagnie de novices plus âgées.

Mais en 1948, elle est heureuse de s’envoler de Kermaria et de rejoindre son 1′ poste d’enseignement, vie dont elle avait rêvé. C’est à Grand-Champ qu’elle débute, 3 mois en classe enfantine puis à Loperhet, école de hameau, 5 ans en cours préparatoire et cours élémentaire.

En 1955, on lui confie des classes de cours moyen et fin d’études primaires dans diverses écoles toujours dans le Morbihan : Saint Marcel, Bréhan, Radenac, la Croix Helléan (en communauté à Josselin). 5 ans en cours élémentaire en Ille et vilaine à Sixt/Aff.

Elle fut heureuse qu’on lui propose 2 ans d’études à Angers. En 1976, elle reprit l’enseignement à Pontivy (le Château) et à Languidic. Mais en 1983, à la cinquantaine, elle commence à sentir la fatigue : elle ne se sent plus à l’aise avec une équipe de jeunes enseignantes laïques, dynamiques et bien formées.

Aussi fut-elle heureuse d’accepter un appel au changement : assurer un service à l’intérieur de la Maison-Mère pour des aides matérielles. Une orientation qui lui convenait et qu’elle accepta aussi de remplir à Ker-Armel, à la maison provinciale de Rennes puis à St Joachim, près des prêtres âgés. Ce contact auprès des prêtres âgés et de nos soeurs aînées lui apporta beaucoup de satisfaction et lui permit d’enrichir sa vie intérieure par leur témoignage de foi, de prière et de sérénité.

Des problèmes de santé, des vertiges très invalidants l’obligèrent à cesser toute activité. En 2003, elle revient à Kermaria. Noyale souffre mais ne se plaint pas. Elle reste une compagne agréable, reconnaissante de ce qui est fait pour elle ; sait demander de petits services quand elle est plus souffrante, participe aux ateliers de chant tant que sa voix le lui permet.

Au cours de ses petites sorties dans le parc, elle s’émerveille de tout, les fleurs, les arbres… Elle se montre toujours reconnaissante de l’entraide fraternelle autour d’elle et de la gentillesse du personnel. Sa famille compte beaucoup et elle apprécie les visites et les relations.

En prenant du recul, écrit-elle, elle prend conscience que le Seigneur auquel elle s’est consacrée l’a toujours soutenue, dans les bons jours comme dans les moins bons. Elle ne regrette rien.

A la Sainte Famille, elle rend grâce pour tout son vécu. Elle participe activement aux réunions de prière, sûre que le Seigneur et ses soeurs l’accompagneront jusqu’au bout.

Avec elle, nous rendons grâce aujourd’hui.

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.