Sr Monique ROHOU (Sr Alain Marie), 1937 – 2022

Aujourd’hui, au moment de te dire au revoir,

nous te confions à la tendresse et à la miséricorde de Dieu.

Sr Monique est décédée le 12 août 2022 à la Sainte Famille, Kermaria. Elle était âgée de 85 ans dont 64 ans de profession religieuse.

Ses obsèques ont eu lieu le mardi 16 août à Kermaria.

Monique est née à Landudec en 1937 dans une famille de 3 enfants. Ses parents étaient boulangers et très vite, à leur contact, Monique a appris le sens de l’accueil, du travail bien fait, et du service. La famille comptait beaucoup pour elle. Jusqu’au bout elle a été attentive à chacun dans les moments de joie comme dans les moments de peine. Nous présentons à ses deux belles-sœurs Lisette et Josiane, à ses neveux et nièces, à toute la famille et à ses amis, notre amitié et notre sincère sympathie.

Entrée au juvénat, à Kérustum puis à Kermaria , Monique y prépare son brevet élémentaire qui lui permettra d’accéder à l’enseignement primaire.  Munie de son diplôme,   elle entre au postulat puis noviciat et prononce ses premiers vœux le 12 mai 1958. 

Commence alors sa mission d’enseignante à Larmor Baden. Elle l’exerce avec beaucoup de cœur auprès des enfants de maternelle et de CP.  En 1964, c’est dans le Finistère qu’elle continue sa mission (Carhaix, Ergué-Armel, Clohars-Carnoët, Spézet, Châteauneuf). Elle travaille dans l’esprit du Père Faure qui privilégie l’enseignement personnalisé. Son souci est  de permettre à chacun de trouver son épanouissement. Elle a une attention particulière pour les enfants en difficulté, fragiles, handicapés.  Là où elle a passé, Monique a donné le meilleur d’elle-même au service des enfants et de leurs familles. 

    En 1987, le diocèse de Quimper la sollicite pour faire partie de l’équipe coordinatrice de  l’Action Catholique de l’Enfance sur le Sud Finistère.  En poste à Châteauneuf,  elle travaille à mi-temps dans l’enseignement, et consacre l’autre mi-temps à l’ACE. Là  encore elle a le souci d’éveiller les jeunes au respect des autres, au sens de la responsabilité, de l’engagement. L’éveil à la Foi, à l’attention de l’action du Seigneur en chacun, Lui la Source qui fait vivre, a aussi été  l’un des soucis de Monique tout au long de sa carrière d’enseignante, de catéchète et d’animatrice auprès des jeunes.

En 1993, à quelques années de la retraite, Monique n’hésite pas à quitter la Bretagne, en réponse à l’appel de la Congrégation, pour fonder une communauté dans l’Allier. L’adaptation sera difficile. Après ses années d’enseignement elle consacre plus de temps à l’ACE, qu’elle a mise en route sur le Diocèse.   

En 2000 sa vie prend un nouveau visage. A Kinshasa, République Démocratique du Congo, elle fonde, avec Sœur Francine Bellec, le centre d’alphabétisation qui deviendra l’école du quartier. Les plus pauvres  pourront alors accéder  aux apprentissages de base : lecture, calcul, vie en groupe, couture. Avec la communauté, elle accompagne aussi les jeunes congolaises aspirant à la vie religieuse chez les Filles de Jésus. Elle passera ensuite 6 années au foyer mixte des jeunes étudiants à Soa, au Cameroun, avant de prendre la décision de rentrer en France en 2017. Elle garde de très bons souvenirs de ces 16 années vécues en Afrique.

Elle vient alors Quimperlé puis Languidic en 2021

En communauté Monique est une compagne agréable prenant largement sa part à la vie de la maison, participant aux temps de prière et de partage. Elle y a été fidèle y compris dans les années difficile de la maladie, dans la mesure de ses possibilités  Prévenante, discrète et active elle permettait à chacune de vivre détendue et confiante. Toujours soucieuse de ne pas blesser, elle aimait faire plaisir. Fidèle dans ses relations elle prenait des nouvelles des uns et des autres, accueillant largement et simplement. Dans les moments de joie comme dans les jours plus sombres, le Christ était sa boussole et elle lui confiait ce qui lui tenait à cœur, lui demandant de transformer ses blessures en semences de vie.  Elle savait s’émerveiller… devant un enfant, un couple heureux, un coucher de soleil, une fleur, et rendre grâce au Créateur.

En avril sa santé se fragilise.  Elle souhaite alors rejoindre Kermaria pour un temps de repos. C’est là que son état se dégrade de plus en plus. Monique vit ce temps dans la paix et s’abandonne à la volonté de Dieu.

Monique, ta vie a été un beau et long parcours aux couleurs variées, au gré de tes insertions en France et en Afrique. Tu as mis le meilleur de toi-même au service de la congrégation et de l’Eglise, fidèle à ton engagement chez les Filles de Jésus…  Pour tout cela merci à toi, Monique.

Aujourd’hui, au moment de te dire au revoir, nous te confions à la tendresse et à la miséricorde de Dieu. Nous savons que tu ne nous oublieras pas. Merci Monique.

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This