Sœur Monique Cossette, f.j. (S. Marie-Ange Lucie)

Monique Cossette

(Marie-Ange Lucia)

Monique Cossette

Née à St-Narcisse le 21 mai 1919, du couple Odilon Cossette et Corinne Baril, Monique est baptisée le même jour à l’église de sa paroisse natale. Elle est l’aînée d’une famille de treize enfants. Après ses études primaires, elle fréquente le Pensionnat Notre-Dame-du-Cap où elle obtient un diplôme d’enseignement. Ses parents ont une foi profonde et une bonne philosophie de la vie; ils développent chez leurs enfants une foi solide, le sens de l’accueil et l’amour du travail.

À l’âge de onze ans, le désir de la vie religieuse naît chez Monique, à l’occasion d’une visite chez sa tante religieuse, Sœur Marie Lucia. Le 26 août 1936, elle entre au noviciat des Filles de Jésus de Kermaria; elle y prononce ses vœux le 4 août 1938.

De 1938 à 1967, Monique se dévoue successivement au Pensionnat Notre-Dame-du-Lac, au Pensionnat Notre-Dame-du-Cap, puis à l’Institut familial Val-Marie. En 1958, elle prend une année sabbatique à Outremont. À travers ses activités, elle est déléguée en 1963 au Congrès d’Enseignement Ménager à Paris. Son voyage en Europe lui donne la joie de visiter la ville de Rome et d’y rencontrer le pape Paul VI. Elle travaille à l’office diocésain des Vocations de 1973 à 1978. Sœur Monique est ensuite nommée conseillère provinciale; elle sera Supérieure provinciale de 1981 à 1986.

La communauté de la paroisse St-Joseph-de-Mékinac l’accueille de 1986 à 2006. Sœur Monique y est cuisinière au presbytère, et aide en pastorale pour la préparation des baptêmes, l’accueil, la chorale, l’Âge d’or et la visite aux malades. Elle y vit proche du peuple, elle aime y rencontrer les gens. Elle connaît l’importance d’une table bien mise, de l’écoute et du partage. Ces valeurs lui sont chères: elle se veut témoin du Dieu Amour, là où elle est appelée à vivre.

Deux traits marquent surtout Sœur Monique: l’audace de la foi et la simplicité évangélique. La « Règle de vie » des Filles de Jésus est devenue pour elle le pivot important de sa vie spirituelle. L’audace l’amène parfois à défendre vigoureusement ses convictions. En 2006, elle revient à Kermaria. L’année suivante, sa santé se fragilise et elle passe à la communauté Notre-Dame du Rosaire. Durant ces onze ans, notre Sœur se fait reconnaissante pour les soins prodigués.

Dans l’intimité du Verbe fait chair, Monique poursuit sa route, ayant au cœur cette Parole de Dieu : « Demeurez dans mon amour ». Le 13 août 2018, il lui est donné de voir Dieu avec la certitude que seule la foi engendre la communion avec le Dieu Vivant. Elle avait quatre-vingt-dix-neuf ans d’âge dont quatre-vingts ans de profession religieuse.

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This