Sœur Marie Thérèse FLOC’HLAY (Marie Mélanie du S. C.) 1929-2015

Marie Thérèse FLOC'HLAYSœur Marie Thérèse est décédée à l’hôpital de Lorient le 3 juin 2015 à l’âge de 86 ans dont 67 années de vie religieuse.

Mot d’accueil

Marie-Thérèse, nous sommes là, cette après-midi, auprès de toi, dans la peine mais aussi dans l’Espérance pour célébrer ton passage vers le SEIGNEUR, faire mémoire de ta vie toute donnée, vie ancrée dans la prière.
A ton frère René, à ta belle sœur Marie-Anne, à tes neveux et nièces si proches de toi nous disons toute notre sympathie avec notre amitié.
Marie-Thérèse est née à Le Juch le 17 février 1929, elle a une sœur Hélène et un frère René. Jeunes, ils ont la douleur de perdre leur maman.
Marie-Thérèse entre à Kermaria en 1946. Après sa profession le 2 février 1948, Sœur Marie Mélanie du Sacré Cœur, c’est son nom de religion, commence sa longue carrière dans la santé : au Grand Parc à Pontivy, à la Sainte Famille à Kermaria, à Guern, à Rédéné. Après son diplôme d’état, elle travaille à Locmariaquer pendant 7 ans. Infirmière à domicile, elle circule en « 2 Chevaux » dans cette belle région et jouit de la mer qu’elle aime tant ! En 1970, elle quitte la Bretagne pour Neuilly sur Marne. Comme partout où elle exerça, les malades apprécient son dévouement, sa gaieté. Là elle connait quelques péripéties dans les itinéraires : anecdotes racontées avec beaucoup d’humour…
En 1974, Marie-Thérèse bénéficie d’une « pause » dans son travail professionnel : elle apprécie les 2 années passées à Rome.
En 1976, Marie-Thérèse remet le tablier de service à la clinique de Quimperlé avant de rejoindre Paris et sa banlieue : communautés de la Roquette et d’Arcueil. De là, elle se rend à la prison de Fresnes où elle se dépense sans calculer auprès des détenus. Elle conserve beaucoup de documents sur cette période, documents dont elle parle avec cœur, laisse deviner sa grande compassion pour les personnes incarcérées, leur famille et pour les victimes…
En 1993, Marie-Thérèse laisse son travail professionnel mais ne reste pas inactive. A Nice, où elle est en communauté, elle accompagne les « sidéens » en tant que bénévole dans l’association « Albatros » : un séjour au Canada l’a familiarisée avec cette réalité. Marie-Thérèse fait partie d’un groupe de randonneur et découvre l’arrière pays qu’elle fera visiter à d’autres…Elle y crée des liens : les amis lui restent bien fidèles et regrettent de n’être pas parmi nous. Marie-Thérèse va aussi rendre service au Cameroun.
En 2002, Marie-Thérèse arrive à Lorient : les ennuis de santé commencent, son état s’aggravant, Marie-Thérèse vient à la Maison Sainte Marie en 2006. Depuis cette époque, elle vit des moments de grandes souffrances physiques et morales… repensant aux années passées ! Elle garde son humour et reste philosophe. Une sœur qui la visite lui fait remarquer qu’elle demeure au château ! Marie-Thérèse lui répond : « C’est chacune qui fait son château ! »
Marie-Thérèse nous laisse le témoignage d’une sœur agréable à vivre, plaisante, souriante et amusante. Les expressions en Breton faisaient bien rire ceux qui les comprenaient.
C’est une personne d’une grande bonté, disponible, accueillante, s’oubliant pour les autres, toujours prête à rendre service, très simple, le contact facile… Marie-Thérèse s’intéresse aux résidents, à leur famille. Pendant ses séjours à l’hôpital, tant que cela lui est possible, elle demande des nouvelles de tous.
Marie-Thérèse est très proche de sa famille, attentionnée à chacun. Les visites, les cartes de vacances, les invitations sont preuve de cette affection réciproque. Durant ses séjours en hôpital, elle a été accompagnée par tous selon leurs possibilités.
Marie-Thérèse, tu as eu une vie bien remplie avec beaucoup de joies et de souffrances. Nous avons vu combien tu as souffert ces derniers mois malgré les soins, l’accompagnement et combien le quotidien était lourd. Chaque jour tu as vécu le charisme des Filles de Jésus « honorant l’humanité sainte du Fils de Dieu ».
Ta famille si éprouvée, les sœurs et le personnel de la Maison Sainte Marie, tes nombreux amis, te disent Merci. Tous ensemble, nous rendons grâce pour les merveilles que le seigneur a fait en toi et par toi.

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This