Sœur Germaine BONNEVAL (Sainte Jeanne d’Arc) 1920-2015

BONNEVALSœur Germaine est décédée le 26 novembre 2015 à VAYLATS à l’âge de 95 ans dont 79 années de vie religieuse.

Sœur Ste JEANNE d’ARC BONNEVAL Vaylats,

le 28 novembre 2015

Sœur Jeanne, Germaine BONNEVAL, vous êtes née à Végennes en Corrèze le 4 février 1920 dans une famille de 3 enfants. Nous pouvons imaginer comment la situation de la France après la guerre a pu engendrer une certaine précarité ainsi qu’une vie quotidienne difficile. C’est dans ce contexte que vous avez grandi au sein d’une famille simple, et enracinée dans la Foi : un terreau tout à fait favorable à la naissance d’une vocation.
Le 1er octobre 1936, vous entrez chez les ‘’Filles de Jésus’’ comme postulante : vous n’aviez que 16 ans. Passionnée par Jésus-Christ, à la suite de nos Fondateurs et Fondatrices, vous souhaitez, à travers le charisme, répondre aux besoins de notre temps. Les responsables ayant repéré chez vous de grandes capacités intellectuelles, elles vous demandent de commencer des études vous permettant d’enseigner aussi bien des matières scientifiques que littéraires.
C’est à travers l’instruction et l’éducation des jeunes que vous souhaitez donner le meilleur de vous-même et tout en les respectant, donner aux jeunes le goût de l’Evangile.

Même si quelques fois la Directrice que vous avez été paraissait un peu sévère, vous aviez un grand souci éducatif et une volonté de former des adultes (de demain) pouvant assumer une vie familiale, professionnelle, sociale et chrétienne s’ils le désiraient.

« Dans la ligne de notre tradition, et en réponse aux besoins des époques successives, nos engagements se situent dans les services d’éducation, de santé de pastorale, dans les tâches
sociales, dans le travail au sein des communautés. Nous demeurons ouvertes à d’autres formes d’activité » R.de Vie

C’est alors que par l’intermédiaire de vos sœurs, vous mettez tous vos talents d’artiste au service de la Pastorale des enfants, que ce soit à travers la peinture, le bricolage, la calligraphie, la couture et autres activités créatrices. Nous en avons toutes bénéficié dans la préparation des Haltes ou Fêtes de Congrégation. Le Seigneur vous a dotée de grandes possibilités intellectuelles et manuelles que vous avez su mettre au service de tous. Votre personnalité, plutôt secrète, ne laissait pas transparaître grand-chose de votre vie, mais je suis sûre que vous gardiez le souci de porter dans la prière la vie et l’avenir de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont croisé votre chemin.

La mission vous tenait à cœur, aussi quand l’âge et les fragilités physiques se font sentir est-
il difficile de consentir à quitter un lieu, certaines activités, la vie d’une petite communauté pour entreprendre un chemin de désappropriation auquel il n’est pas facile d’adhérer.

« Prenant le chemin qui fut celui de Jésus, depuis sa naissance et sa vie cachée à Nazareth jusqu’à la croix, nous voulons marcher dans la voie de l’humilité… nous désirons nous servir de tout, même de nos faiblesses, nous désapproprier peu à peu de nous-mêmes ;et recevoir le don de la simplicité évangélique» R. de Vie

Sœur Jeanne, vous n’avez pas été épargnée par la souffrance depuis quelques années, malgré votre discrétion on pouvait parfois la lire sur votre visage. Mais dès que cela devenait possible, vous souhaitiez vivre au rythme de la communauté pour les repas, les temps de partage communautaire ou la prière.

Votre forte personnalité s’est laissé toucher par l’attention et la délicatesse de vos sœurs et du personnel soignant. La Foi dont vous avez fait preuve tout au long de votre vie s’est laissé dépouiller pour vivre une plus grande intimité avec le Christ au cœur d’une souffrance physique et morale qu’il n’est pas toujours facile de traverser.

Sœur Jeanne, nous garderons le témoignage de votre vie donnée, présente jusqu’au bout à la vie du monde et de la Congrégation. Vous emportez avec vous les réflexions qui nous préparent au Chapitre, nous comptons sur vous pour demander au Seigneur qu’il envoie son Esprit-Saint.

Unies à toutes nos sœurs qui, en France, en Afrique et ailleurs nous ont manifesté leur communion, nous vous confions toutes les jeunes en formation dont vous aviez encore le souci.
En cette année de la vie consacrée, au cœur des évènements du monde, Seigneur, touche le cœur des jeunes qui entendent l’appel à te suivre et veulent donner un sens à leur vie.
Ensemble, dans la confiance et l’Espérance entrons dans la célébration de la Pâque de Sœur Jeanne.

Accueil de sr Elisabeth Blanc

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This