Sœur Anna Marie LE BERRE (Mie Jean Raymond) 1930-2015

LE BERRE Anne MarieSœur Anna Marie est décédée le 19 avril 2015 à la communauté Pierre Noury de kermaria à l’âge de 84 ans dont 59 années de vie religieuse.

MOT D’ACCUEIL

Dimanche soir, 19 avril, sœur Anna Marie LE BERRE faisait le grand passage. Née à Plonéour-Lanvern le 16 juillet 1930, dans une famille de commerçants, elle entre au postulat de Kermaria en septembre 1953 et fait profession religieuse en 1956 sous le nom de sœur Marie Jean-Raymond. Sa famille comptait énormément pour elle et chaque visite lui apportait beaucoup de joies, et ces derniers temps, de nouvelles forces.

Toute sa vie d’enseignante, Anna Marie la passe dans des écoles ménagères et d’agriculture, d’abord dans le Morbihan : à Carnac et à Kermaria, puis après avoir fait l’école de cadres, à Quimper-Kérustum. C’est de là qu’elle partira pour le Cameroun où elle travaillera pendant 21 ans dans un collège technique féminin, à Nanga-Eboko, collège don elle prendra la direction en 1971. Ce n’était pas facile à gérer, mais Anna Marie ne manquait ni de ténacité ni d’autorité. Elle a lutté contre l’indiscipline et aussi contre la sorcellerie. Elle a assuré aux jeunes filles une formation humaine et chrétienne, tout en respectant les pratiques des autres religions.

Sa formation ménagère et agricole lui permettait d’initier les jeunes Africaines à la couture, à la puériculture, au travail de la terre, aux petits élevages et cela afin d’améliorer les revenus de leurs familles et leurs conditions de vie. Ces anciennes élèves n’oublient pas ce qu’elles ont appris d’elle. Plusieurs d’entre elles ont aujourd’hui des responsabilités dans la société et dans l’Eglise.
Monseigneur ZOA, évêque de Yaoundé, lui rendait témoignage en disant qu’il reconnaissait les jeunes filles formées par les sœurs dans leur façon de se présenter.

Anna Marie a fait face à bien des difficultés administratives, cependant le travail qu’elle a réalisé a été reconnu par les autorités civiles qui lui ont décerné la médaille du mérite camerounais. Elle a été décorée de la main du préfet de Nanga-Eboko, au nom du Président de la République.

Anna Marie était une femme de prière. C’est auprès du Seigneur qu’elle puisait sa force pour vivre au jour le jour dans la sérénité. En communauté et dans la vie, elle était agréable, courageuse, généreuse, volontaire, discrète, mais avec un fond de tempérament un peu angoissé. Elle était capable de s’adapter à n’importe quel travail et de le faire avec conscience professionnelle. Elle aimait beaucoup le jardinage et se détendait en s’occupant des fleurs qu’elle soignait avec amour.

Après son retour du Cameroun, elle s’est dévouée pendant 10 ans à Quimperlé, assurant des services à la communauté. Puis, suite à des sérieux revers de santé, elle a dû se reposer à Kermaria : à la Sainte Famille d’abord, puis à la communauté de Pierre Noury. Sentant ses forces diminuer, elle était consciente de son état, souffrait de ne pouvoir s’exprimer comme elle aurait voulu, et se savait condamnée à court terme.

Anna Marie, au revoir ! Et merci pour ce que tu as été parmi nous ! Merci pour ton témoignage de religieuse de vie apostolique ! Nous te remettons entre les mains du Seigneur. Que le Christ ressuscité te prenne dans sa joie et sa lumière

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

dos × 2 =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This