Se faire proche coûte que coûte

Sœur Rose-Marie Audet, fj, demeurant à Dieppe, N.B. Canada nous partage sa façon de vivre la mission en étant proche des gens dans son entourage.

 

 

Depuis les dernières années, bien des changements se sont produits dans nos vies. L’appel de chaque jour, de s’adapter à ce qui se passe, doit se faire graduellement.

 

 

Il y a déjà neuf ans que j’habite cet immeuble de 50 logements, avec des gens de tout âge.  Quelques-uns sont encore sur le marché du travail mais la plupart sont à la retraite.  Trois autres Filles de Jésus, Catherine, Sylvia et Thérèse vivent aussi dans cet immeuble.  Denise, vivant à proximité, vient nous rejoindre pour certaines rencontres et, à l’occasion, nous prenons un repas ensemble.

 

La pandémie occasionne des changements

 

Dans ce milieu de vie, un comité social y est organisé avec des activités auxquelles nous pouvons choisir ou non de participer.  Comme partout ailleurs, la pandémie, a mis un terme à ces activités et même le salon était fermé à clef.  Donc on ne voyait presque plus personne, les gens restant dans leur appartement, afin d’éviter la contagion du virus. Même de nouveaux locataires sont arrivés, sans que nous

puissions les rencontrer.  Ce fut un temps un peu triste.

 

 

 

Où que l’on vive, se faire proche des gens

 

Au début de mes années ici, je ne participais pas tellement aux activités car je faisais du bénévolat à l’extérieur en plus de certains engagements.  Un jour j’ai rencontré un groupe de résidentes et je leur ai parlé du jeu de cartes le Canasta. Ce jeu les a intéressées assez pour que nous formions un groupe de cinq.  Nous nous rencontrons une fois la semaine ce qui nous permet de mieux nous connaître et par la suite nous rendre de petits services. 

 

Attentive aux besoins des gens rencontrés

 

Vivre en appartement, m’a permis de vivre avec des gens d’une belle simplicité, contents de nous connaître et toujours prêts à aider au besoin.  Certains de ces résidents, à cause de leur âge ou de leur santé ont à prendre la décision difficile de quitter leur appartement pour aller vivre dans un foyer de soins.  Quelques semaines passées, j’ai invité quelques résidents-es à aller visiter notre « chez-nous » à Riverview, ce qu’ils/elles ont bien apprécié.

 

 

 

J’aime bien mon séjour ici, ce qui me permet de rencontrer différentes personnes chaque jour. Pendant un an j’ai pu accueillir un groupe pour le partage de la Parole.  À cause des déménagements et la pandémie, nous n’avons pas pu continuer plus longtemps. Je reste attentive et ouverte à d’autres intérêts qui pourraient surgir.  Voilà, en toute simplicité, comment j’essaie de vivre la parole de notre Règle de Vie :

 

‘’ Là où nous sommes envoyées, enracinées dans un peuple, nous vivons proches des gens en toute simplicité.’’  R.V.  15

 

Rose-Marie Audet, fj

Dieppe, N.B. Canada

1 Commentaire

  1. Merci Rose Marie pour ce beau partage.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This