S. Irène Magnan, f.j. (Léontine Maria), 1934-2016


Marie Irène Magnan – Sr Léontine Maria, fj,

15 mai 1934 – 7 novembre 2016

Irène est née à Beaumont, Alberta, le 15 mai 1934 dans la famille de Callixte Magnan et Léontine St-Jacques. La famille compte 8 enfants – 3 garçons et 5 filles. Irène fait ses études à l’école duirene-magnan village où les Filles de Jésus sont enseignantes. Après sa 11ième année, elle entre dans la communauté des Filles de Jésus à Trois-Rivières, QC. et fait profession le 12 mai 1954.

Irène a enseigné de nombreuses années aux tout-petits à Plamondon puis à Edmonton, – une éducatrice très compétente et appréciée, douce et patiente avec ses élèves, ouverte et disponible pour les parents – elle ne comptait pas son temps. Elle avait le souci de promouvoir et soutenir la francophonie, ce qu’elle continua tout au long de sa vie.

Après une année d’étude à l’Institut de Pastorale à Montréal, elle est appelée au service communautaire, d’abord comme animatrice locale et ensuite comme Provinciale de 1983-1989. Tout comme pour ses élèves, elle avait à cœur le bien-être de ses sœurs. Elle savait écouter et encourager. Personne de relation, elle gardait contact avec anciens élèves et collègues. Elle était proche de sa famille. La mort tragique de sa mère dans un accident tragique a été une dure épreuve pour elle, surtout qu’elle était loin, à Plamondon. Quand elle est revenue à Edmonton, Irène était très attentive à son père et à ses belles-mères et leurs familles qu’elle a adoptées comme la sienne. Elle avait un souci particulier pour les malades et passait beaucoup de temps à les visiter. Elle aimait rire et était toujours prête pour une bonne partie de cartes.

L’appel à la mission lointaine se fait entendre et en 1990, femme courageuse, Irène part pour le Honduras ou elle est secrétaire et archiviste, souvent dans des conditions pas très favorables. Cependant, c’est un travail qu’elle aime beaucoup et qui la fait vivre. C’est au cours de son service au Honduras qu’elle fait l’expérience de l’ouragan Mitch qui a dévasté le pays. Cette expérience lui a causé beaucoup d’angoisse et elle en est restée marquée.

Revenue en Alberta en 1999 elle continue son implication dans divers services au sein de la communauté. Entre autre, elle est responsable pour les Sœurs qui sont en soins dans les Foyers. Elle est compatissante, femme d’écoute et s’assure que les Sœurs ont tout ce qu’il leur faut. Elle ne compte pas son temps.

Sa santé se détériore peu à peu mais elle continu de rendre service selon ses capacités – elle tricote pour les pauvres, fait des traductions, du secrétariat, est sur le comité du Manoir où elle habite. Elle est une personne sociable et accueillante pour tous. Elle était fière de pouvoir parler en espagnol avec certaines de nos employées.

La vie communautaire lui manquait et elle était toujours très heureuse de se joindre à nous pour la prière, les fêtes, les réunions et bien sûr, une partie de cartes. Les dernières années, Irène souffrait beaucoup de ne plus pouvoir faire bien des choses qu’elle aimait mais on ne l’entendait pas se plaindre. Elle a accepté de vivre cela avec foi et dans l’abandon, disant qu’elle faisait une retraite prolongée, temps pour grandir en intimité avec son Seigneur.

Irène est décédée le 7 novembre, 2016 suite à des complications causées par sa maladie chronique pulmonaire. Que le Seigneur accueille notre Sœur Irène dans sa Paix et sa Lumière pour qu’elle puisse goûter éternellement cette Parole de Vie du psaume 72 :

«Être proche de Dieu, mettre en Lui mon espérance, c’est là tout mon bonheur.»

 

I

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

uno + catorce =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This