Madeleine VALLEE fj,

Madeleine Vallée

(Sœur Marie du Christ-Roi)

Née le 7 janvier 1913 du couple Joseph Vallée et Rose-Alma Bayette, Madeleine est baptisée le 9 janvier en l’église de Ste-Geneviève de Batiscan. Elle est la quatrième d’une famille de huit enfants.

Elle a cinq ans quand la famille déménage à Cap-de-la-Madeleine. Elle y mène une vie heureuse. «On s’aimait chez nous», aimait-elle à répéter. Madeleine fréquente l’école des Saints-Anges jusqu’à l’âge de 13 ans et l’école Ste-Famille jusqu’à 18 ans.

À 14 ans, durant sa retraite pour être reçue enfant de Marie, elle sent l’appel à la vie religieuse. Fréquentant alors l’école des Filles de Jésus, un choix se présente à elle, dois-je me diriger chez les Sœurs de l’Assomption ou chez les Filles de Jésus ? »

  1. l’abbé Lamothe, aumônier des Soeurs du Précieux-Sang, l’invite à entrer chez les Filles de Jésus. Pour Madeleine, l’abbé Lamothe est « l’envoyé de Dieu. » À vingt ans, elle entre donc au Noviciat et consacre sa vie au Seigneur, chez les « Filles de Jésus » en 1933.

Elle vit sa première obédience à Cap-Chat. Durant cinq ans, les classes de 2e à la 4e année lui sont confiées. De retour dans la Province de Trois-Rivières, elle demeure à Kermaria et enseigne à l’école Marie-Immaculée de la 6e à la 9e année. Par la suite, elle devient directrice pendant huit ans à l’école St-François-Xavier. Durant plusieurs années, d’autres écoles de la région bénéficient de son grand dévouement et de ses nombreux talents. Ce sont tour à tour les écoles St-Joseph, Ste-Flore, Ste-Marguerite et Val-Marie.

Tout en enseignant, Madeleine étudie à l’école Régionale des Filles de Jésus à Cap-de-la-Madeleine, de 1942 à 1944 pour obtenir son Brevet A, et en 1960 son Baccalauréat en pédagogie. À Ste-Flore, elle assure en même temps, le service de supérieure pendant 12 ans.

Madeleine est une femme de foi, assidue à sa vie de prière, vaillante et discrète. Durant trois ans, elle assure les services de supérieure et de la comptabilité du Groupe II, à Val-Marie. Elle planifie également les voyages à Kermaria. Même si elle fait partie de la Communauté St-Thomas d’Aquin à Kermaria, elle se voit confier la comptabilité au Vieux- Jardin de Trois-Rivières, de 1987 à 1994. Sa grande disponibilité pour les services à la Communauté est très appréciée.

De 2002 à 2007, un repos bien mérité lui permet de se ressourcer au plan spirituel, intellectuel et physique. Habile couturière, elle est très heureuse de faire sa part pour nos sœurs des pays de mission. Pour elle, l’artisanat devient harmonie et créativité, mais sa priorité demeure toujours une présence assidue à son Bien-aimé à la chapelle.

Fin décembre 2016, une chute lui occasionne un séjour à Notre-Dame-du-Rosaire où elle y demeure jusqu’à la fin de son voyage terrestre, dans l’abandon à la volonté de Dieu, la lucidité et la paix.

Le 20 juin 2017, sans agonie prolongée, Il vient la cueillir pour un cœur à cœur perpétuel dans son Tabernacle éternel.

Sœur Madeleine avait 104 ans d’âge, dont 81 ans de Profession religieuse.

 

 

 

 

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This