Gabrielle LE BOULAIRE (Sœur Jérôme Maria)

 

Gabrielle LE BOULAIRE

1940 – 2020

Sœur Gabrielle Le Boulaire est née le 1er avril 1940, à Plumergat, de parents cultivateurs. Elle s’engage dans la Congrégation en 1961.

Après une formation dans les arts ménagers, elle travaille en cuisine à Vannes (communauté de Nazareth), puis à l’école apostolique à Kermaria. En 1969, elle est envoyée à Maintenon (Eure et Loir), puis à Paris pour des études catéchétiques. En 1973, elle gagne Cour-Cheverny pour la catéchèse et les services de la communauté. En 1976, elle devient aide-ménagère, et exerce dans le Morbihan, mais aussi à Bessines sur Gartempe, (Haute-Vienne), au Mont Dore, à La Goutelle, à Bohain (Aisne), puis elle revient dans le Morbihan, à Languidic, puis à Locminé. Sa santé se détériorant, elle rentre à Kermaria en 2018, puis à La Sainte-Famille en 2019.

Gabrielle (Gaby pour ses proches) était très en lien avec sa famille en particulier sa sœur Geneviève, Fille de Jésus, mais aussi la famille de son frère, père de deux jumeaux. Elle aimait les recevoir et partageait volontiers ces moments familiaux avec la communauté. Au moment du décès de ses parents et de son frère, Gaby a été d’une aide importante auprès de sa belle-sœur et de ses neveux qui lui restent reconnaissants.

La maladie de sa sœur Geneviève a été cause de souffrance pour Gaby. Quand elle-même a été atteinte de la même maladie, elle a vite sombré. Dans la nouvelle structure de la Sainte-Famille elle semblait plus sereine, plus heureuse.

Personne agréable, de relation facile, elle était toujours disponible pour rendre service. Douée en cuisine, aimant faire plaisir, elle préparait de bons petits plats pour la communauté, des bouquets pour la chapelle, pour les fêtes et anniversaires, toutes ces réalités qui donnent à notre quotidien du bonheur de vivre. Elle l’a réalisé dans sa vie de tous les jours.

Dans son travail d’aide-ménagère, elle se montrait très attentive aux personnes.

Gaby avait aussi de l’humour et elle aimait la vie, la fête, la nature.

En communauté, elle partageait de bon cœur les tâches communes, les temps de réflexion proposés ou les prières partagées. Femme de prière, dans le silence elle aimait prendre du temps pour la prière personnelle.

C’était une compagne agréable, sauf si on la « piquait » ; tenace dans ses idées, on pouvait cependant parler en vérité avec elle, le cas échéant. Elle aimait la vie de Communauté.

A l’extérieur de la communauté, elle était aussi très relationnelle, communiquant facilement avec les uns et les autres si elle se sentait en confiance. Elle avait la répartie facile, ce qui mettait les gens à l’aise. Si elle pensait avoir peiné une personne, cela la tracassait beaucoup.

Après un temps d’adaptation dans la structure protégée de la Ste Famille, elle s’est résolue à cette nouvelle situation, avec sa façon déterminée de faire face aux aléas de la vie. Elle appréciait beaucoup les temps partagés et les animations en petit groupe au sein du PASA. Puis sa santé a décliné rapidement et elle nous a quittés ce lundi 15 juin dans la nuit.

Merci, Gaby, pour ton magnifique témoignage de vie, à la suite et à la manière de Jésus.

 

 

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

dos + 15 =

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This