Dans la douceur de Noël

A Bignan France, la communauté des Filles de Jésus a vécu des « visitations » : petits gestes du quotidien, d’attention à l’autre qui procurent une joie que nul ne peut ignorer. C’est tout cela qui fait la douceur de Noël.

Dans une actualité souvent morose, parfois tragique, la Nativité nous invite à rechercher, à accueillir dans la simplicité la douceur de Noël. C’est dans ces faits qui nous paraissent insignifiants : comme l’échange d’un sourire, la joie d’une rencontre. C’est là que se niche la douceur qui nous ramène à l’enfance et qui nous invite à accueillir dans la joie les biens éternels que la naissance du Seigneur nous apporte.

Noël à la Communauté

La veille de Noël, cette joie nous arrive de manière inattendue.

Michel, neveu de Marie Thérèse, accompagné de ses trois petits enfants, nous propose un concert de Noël. Rien ne manque : guitare, flûte traversière, triangle… Tout peut démarrer «Ring the Bells» et bien d’autres chants que tous nous reprenons pour le bonheur des artistes.

Puis, c’est la visite de Lucie, une voisine, habituée de la maison. A genoux devant la crèche, elle contemple… des mages ? Non, des marins fabriqués pour la joie des petites sœurs, œuvre de Marie-Thérèse, pour le partage dans la douceur de Noël.

Noël à l’église

Et c’est la crèche de Noël qui vient s’inscrire dans l’histoire réelle des hommes.

Louis Morio ancien maire de Bignan, a reconstruit une partie du village, tel qu’il existait au XIXe siècle. La maquette près de la crèche,

s’étend sur 12 m². On y découvre les rues d’hier, de nombreux personnages modelés, peints par l’artiste lui-même. Jointe à la crèche, la bande son avec les chants de Noël.

Les sœurs de Kermaria sont venues à l’église de Bignan pour découvrir et admirer cette maquette de Noël qui a nécessité beaucoup de temps, des compétences historiques et des références aux données cadastrales. L’auteur expose d’une manière passionnante les étapes de sa réalisation.

Pendant que l’on contemple le spectacle, on entend monter les échos du traditionnel chant composé par le Père Noury pendant son exil au Portugal :

«Péh trouz zou aren doar » 

Quel est ce bruit sur terre ?

Une joie partagée par toutes, pendant que la fête continue en goûtant les moments d’une rencontre fraternelle, c’est la Douceur de Noël.

Communauté fj, 

Bignan, France

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This