Clôture du chapitre à Kermaria

Micheline CormierMot d’envoi par Sœur Micheline Cormier, supérieure générale,

à la fin de la célébration eucharistique

Mgr Centène, Padre Ignacio, M. L’abbé Jean-Pierre,

Mes chères sœurs Filles de Jésus, chers associés et amis(es) des FJ :

Je tiens d’abord à vous dire un « grand merci » pour votre présence aujourd’hui.

Merci parce que votre présence signifie beaucoup pour moi, pour le nouveau conseil général et aussi pour le conseil qui rend le tablier de service.

Votre présence nous dit : « On est ensemble » pour continuer la route.

De six ans en six ans, le Seigneur nous conduit d’une étape à l’autre, de campement en campement, comme Abraham. Lever la tente, partir, aller toujours plus loin, ce n’est pas facile mais c’est plein de vie, c’est très dynamique.

Vous avez beaucoup prié pour le chapitre général, nous avons beaucoup senti votre prière offerte chaque jour et je vous en remercie. Chaque Fille de Jésus a participé à la préparation de ce chapitre et les faits de vie qui nous ont été transmis y ont rendu présents nos peuples et milieux d’insertion, nos Eglises, nos communautés Filles de Jésus, le monde entier. Sans ce grand soutien spirituel, nous n’aurions pas été capables de nous laisser conduire par l’Esprit là où nous n’avions pas pensé. Et en ce moment, ne pouvons-nous pas sentir aussi la présence de nos fondateurs et fondatrices, de toutes les Filles de Jésus qui nous ont précédées et qui se sont laissés conduire par l’Esprit dans les moments difficiles de notre histoire de Congrégation… Nous laisser conduire par l’Esprit a toujours donné vie à notre Congrégation malgré les passages difficiles à vivre. Et c’est toujours le même appel que nous entendons à « naître dans l’aujourd’hui du feu de la Charité ».

Le Chapitre a demandé de grands sacrifices et désappropriations aux Provinces. Ici, en France-Belgique, nous avons appelé votre Provinciale sans lui laisser le temps de commencer ! Merci à chacune des Provinces d’accueillir ce qui a été le fruit d’un discernement pour le bien du Corps entier. Plus que jamais nous sommes conscientes du Corps-Congrégation que nous formons et de notre complémentarité comme membres de ce Corps. Nous avons « toutes » besoin les unes des autres pour « naître aujourd’hui du feu de la Charité ».

naitre-1

Nous sommes « toutes » importantes les unes pour les autres. D’une manière spéciale je veux redire à nos sœurs aînées ou malades combien leur prière et souffrance offerte est importante à l’intérieur du Corps que nous sommes. Comme Thérèse de l’Enfant-Jésus vous êtes missionnaires et nous avons besoin de vous pour maintenir bien haute dans toutes nos Provinces et insertions la flamme du souffle missionnaire. Nous portons au cœur de notre Corps-Congrégation un grand TRESOR : LE CHRIST JESUS. Nous le portons dans des vases d’argile, certes, mais c’est toutes ensemble que nous le portons. Et c’est ce trésor qui fait de nous encore aujourd’hui et demain des Filles de Jésus.

Dans les mois qui viennent, vous recevrez les orientations du Chapitre 2016. Où que nous soyons, quelles que soient notre situation, ces orientations nous concernent toutes et nous unissent dans un même souffle missionnaire : celui de notre charisme ravivé par les passages difficiles à vivre dans notre aujourd’hui.

Je termine par cette petite expression bien typique au Cameroun et que j’aime beaucoup: « On est ensemble ».

Alors, « on est ensemble » pour cette nouvelle étape de notre histoire Filles de Jésus !

Je vous remercie !

0 comentarios

Enviar un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Un peu
d’histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share This