Centenaire du couronnement de la statue de St Joseph de Kermaria

Le 14 août 2021, c’était la fête à Kermaria, Maison Mère des Filles de Jésus, en France. Nous fêtions les cent ans du couronnement de la statue de saint Joseph. Celui-ci a encore aujourd’hui une grande place pour chacune d’entre-nous, Sœurs et laïcs associés de la Congrégation.

A cause de la pandémie, nous avons dû célébrer ce centenaire dans l’intimité de la Maison Mère, ce qui ne nous a pas empêchées de vivre une belle journée du souvenir dans l’action de grâce.

A l’oratoire de saint Joseph le Pauvre

Un groupe de sœurs s’est retrouvé devant l’oratoire de St Joseph le Pauvre. Évocation y a été faite du 14 août 1921 : devant une foule de 15 000 pèlerins, dévots de St Joseph, Mgr Gouraud, évêque de Vannes, procéda au couronnement de la statue de St Joseph.

Le groupe s’est rendu en procession vers la chapelle, montant les marches de « la grande porte » ouverte pour la circonstance, pour rejoindre les Sœurs déjà présentes. Quel chant a vibré ? Évidemment la cantate de 1960 : « Sur la grande lande… Maison de Saint Joseph, remercie le Dieu d’amour, maison de Saint Joseph, agrandis-toi dans l’amour »

Anne Thirion, notre Provinciale, adresse un mot d’accueil à l’assemblée, nous invitant à la joie et à l’action de grâce, nous encourageant à donner toute sa place à St Joseph et à continuer de propager son culte dans nos lieux de mission.

 

 

 

Faire mémoire

 

Ensuite des passages de la lettre pastorale de Mgr Gouraud du 5 avril 1921 sont proclamés :

« Le couronnement est un hommage qui l’emporte sur tous les actes de dévotion que nous pratiquons envers les saints… L’Église, en autorisant à rendre hommage aux statues de ses saints, veut confirmer et étendre le culte que nous leur rendons… Le couronnement constitue le peuple de la région gardien officiel de ce culte.

Faut-il chercher la raison du couronnement dans la protection singulière de St Joseph dont fut toujours l’objet la congrégation des Filles de Jésus ? Peut-être. A coup sûr, le souverain pontife a voulu récompenser le zèle de modestes religieuses qui se firent, sans le savoir, les continuatrices d’un culte un peu délaissé bien qu’inauguré dans notre diocèse dès le XVIIème siècle. Il était réservé aux Filles de Jésus de le ressusciter chez nous en se faisant les apôtres en Bretagne et jusque dans le Nouveau Monde. L’acte du souverain pontife est la récompense de leur zèle. »

Et résonne alors le chant traditionnel : « Ô St Patron de Kermaria »

 

Joseph comme chemin spirituel

 

Des extraits de l’encyclique « Patris Corde » – écrite par le pape François pour le lancement de l’année dédiée à St Joseph – entrecoupés d’intermèdes musicaux, nous invitent à méditer sur quelques aspects du chemin spirituel de Joseph.

« Joseph a vu Jésus grandir jour après jour… Tout comme le Seigneur avait fait avec Israël,  »il lui apprit à marcher, en le tenant par la main : il était pour lui comme un père qui soulève un nourrisson tout contre sa joue, il se penchait vers lui pour lui donner à manger »(cf Os 11, 3). Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu…

La vie spirituelle que Joseph nous montre n’est pas un chemin qui explique, mais un chemin qui accueille.

Pour nous aider à laisser ces paroles descendre en nous, nous chantons  »Avec un cœur de père’’ (T. : Sperissen, M. Wackenheim), composé à l’occasion de cette année St Joseph. (T. : Sperissen, M. Wackenheim)

Temps d’intercession

Après ce long moment de méditation, d’intériorisation, vient le temps de l’intercession pour :

 

 

 

 

 

 

  • l’Église et ses pasteurs, en particulier l’Église de Vannes
  • les dirigeants des nations qui font souvent face à des problèmes parfois insolubles : qu’ils ne baissent pas les bras !
  • toutes les personnes qui fuient la persécution, la guerre, la misère, en quête d’un avenir
  • les familles, spécialement celles qui traversent de lourdes épreuves
  • la Congrégation

Comment clore cette célébration sinon par le chant du Te Deum ? Les voûtes de la chapelle ont résonné tant nos voix, même fatiguées, se sont données à plein comme aux jours de notre jeunesse.

 

Rencontre de l’après-midi

 

L’après-midi, le service des Archives nous partage sa recherche sur le culte de Saint Joseph dans l’Église et dans la Congrégation : recherche très fouillée qui donne envie de la connaître et de l’approfondir. Les archivistes nous retracent quelques grandes lignes, allant du pape Sixte IV qui demande en 1481 que le culte de St Joseph s’étende à toute l’Église au pape Jean XXIII qui place le concile Vatican II sous la protection de St Joseph en 1962.

Dès les origines de notre Congrégation, nos premières Mères sont allées spontanément vers St Joseph avec abandon et confiance. Mère Mie de St Charles, Supérieure générale de 1846 à 1884, confie chaque année la Congrégation à St Joseph. Elle appelle la communauté de Bignan « Maison de St Joseph de Bignan » et elle attribue à St Joseph l’acquisition de Lann Vraz qui deviendra la Maison Mère de Kermaria.

Tout au long de notre histoire, St Joseph a été vénéré, prié par chaque Fille de Jésus. Aujourd’hui encore la tradition continue et chacune de nous a toujours à cœur d’inciter les chrétiens à se mettre avec nous sous le patronage de St Joseph.

 

 

Dans l’espérance

Au soir du 14 août 1921, le Conseil général de l’époque, s’adressant à Mgr Gouraud, dit ceci :

« Le souvenir du couronnement de saint Joseph sera gravé à jamais au fond de nos âmes et nous avons le devoir de le transmettre à toutes les générations qui nous suivront dans l’Institut. Nous maintiendrons le culte de St Joseph. Nous redirons à nos jeunes Sœurs de l’avenir les grandes choses vécues en ce jour. Qu’aujourd’hui encore la protection de St Joseph s’étende à tous nos lieux de mission. Que toutes les Filles de Jésus, particulièrement les plus jeunes, se laissent guider par Celui qui a su  »honorer l’humanité sainte du Fils de Dieu » »

Cette journée de célébration de 2021 nous a permis, non seulement de faire revivre l’événement du 14 août 1921, mais elle a ravivé le désir d’être fidèles à et appel de nos anciennes Supérieures.

 

 

Que Kermaria demeure ce lieu où de nombreuses personnes

continuent à venir prier St Joseph,

le remercier, se confier à lui dans leurs difficultés et leurs détresses.

Michelle Paul, fj, Languidic, France

1 Commentaire

  1. Gracias por el compartir de esta gran fiesta. Saint Joseph conntinu a interceder pour nos peuples

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This