Une première pour la Province d’Angleterre

 

Le 25 mai, Sœurs et famille ont célébré un événement exceptionnel, la première centenaire de la Province Angleterre des Filles de Jésus.  Sœur Mary Clare nous raconte la fête pour Sœur Angela Duffy (Sr Mary Angela de St Joseph) à Westgate on Sea et nous donne un aperçu d’une vie longue et haute en couleur, pleine de surprises.

 

La première surprise                                                                                                       

 

Nous avons eu la première surprise tout récemment quand nous avons postulé auprès de la Reine le télégramme de félicitations qu’elle envoie à tous les centenaires du Royaume-Uni. Il s’est avéré que oui, Angela fête son anniversaire le 24 mai, mais voilà que son certificat de naissance indique comme date le 4 août ! Elle est une des rares personnes qui ont deux dates de naissance, ” réelle ” et “officielle “. En effet, ses parents vivaient loin de la mairie et ont enregistré sa naissance bien après la date réelle.

                                                                                                         

Quoi qu’il en soit, le personnel de l’Ehpad de Lourdes n’avait pas l’intention de laisser passer la vraie date sans une grande fête, en commençant par une messe d’action de grâce concélébrée dans la chapelle. Le neveu d’Angela était présent avec son épouse ainsi que les Sœurs de nos deux communautés à Westgate et les sœurs Ursulines de la communauté du foyer.

 

Dans son homélie le P. John a parlé de comment Angela a toujours cherché à vivre notre Règle de Vie en défendant la cause des moins fortunés et des jeunes.  Ensuite, au cours d’un déjeuner festif, différentes personnes ont montré leur appréciation d’Angela et de la contribution qu’elle a apportée à la Province Angleterre.

 

                           

                                                                                                                                                   

Un rêve devenu réalité

             

Ayant grandi à Monaghan, en Irlande, Angela voulait être enseignante dès sa jeunesse. Enfant, elle jouait à “l’école” avec les autres enfants du coin et, quand ils en avaient assez, eh bien elle faisait la classe aux pierres. Par l’intermédiaire d’une amie de la famille, Angela fit la connaissance des Filles de Jésus et au début de 1939, se rendit à Kermaria pour rejoindre le noviciat. Après sa profession le 2 février 1941, à cause de la guerre, elle fut obligée de rester en France et passa les 5 années suivantes dans la Sainte Famille après être tombée malade. La Supérieure générale de l’époque, Mère Marie Angeline, lui a rendu visite et lui a demandé si elle savait qu’elle allait mourir, à quoi Sr Angela a répondu : “Jamais !”  C’est aussi à cette époque qu’elle eut une vision de la Vierge Marie, apparaissant à quelques enfants. Plus tard, elle se rendit compte qu’elle avait vu Notre-Dame de Knock, un sanctuaire à la Sainte Vierge en Irlande – d’où ses pèlerinages annuels à Knock.

 

Angela est finalement retournée au Royaume-Uni en 1949, pour poursuivre ses études et enseigner au lycée de Maryville. De là, elle s’est rendue au lycée Sainte Jeanne d’Arc, Rickmansworth, où elle est devenue directrice adjointe. Lorsque le moment est venu de remplacer la proviseure par un laïc, l’autorité éducative locale a pensé qu’elle avait trouvé le candidat idéal. Sauf que Angela avait entendu le contraire ! Ainsi, le jour prévu, elle a placé une statue de saint Joseph dans la bibliothèque de l’école où se dérouleraient les entretiens. 10 minutes avant le début de l’entretien, la candidate vedette a retiré sa candidature – les prières de Sr Angela avaient été exaucées.

 

 

 

 

Retraitée mais toujours en service actif                                     

                                 

Lors de sa retraite, Sr Angela a pris un congé sabbatique aux Etats-Unis, avant de rejoindre la communauté de Westgate on Sea. C’est là qu’elle a commencé un nouvel apostolat en tant qu’aumônière d’hôpital, tout en travaillant comme bénévole aux côtés de la police pour aider les victimes de crimes et les épouses de prisonniers. Dans tout cela, elle a vécu notre désir en tant que Congrégation :

 

“Nous gardons au Cœur une tendresse particulière pour les plus pauvres.”

                                                                                                                        Règle de vie no 17

 

Avec beaucoup moins de mobilité, Angela ne peut plus faire ce qu’elle faisait autrefois. Cependant, elle continue à répondre à son premier appel :

 

 

 

“tout en demeurant attentive à ce qui naît là où elle est.”

                                                                                                       Règle de vie no 19

 

 

Nous espérons qu’en ce deuxième siècle, Dieu lui donnera la santé et la force pour continuer cette mission !

                  

                                                                                                     Sr Mary Clare Mason fj

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Evènements
Share This