«Honorer L’humanité Sainte du Fils de Dieu»

Pour nous Filles de Jésus et Associé(e)s de Rimouski, le 25 novembre 2017, qui était le Dimanche du Christ-Roi, cette phrase de notre règle de Vie n°3 p.17  a pris tout son sens.  Notre aumônier, l’abbé Jacques Côté, nous invite à y réfléchir.

 

25 novembre, fête de la Congrégation, Dimanche du Christ-Roi : …Coïncidence…

 

Qui est ce Fils de Dieu ?  Qui est ce Christ-Roi dont nous  parlons aujourd’hui ?  Où est-Il ?  Comment le voir et le reconnaître?  Lui dont nous avons pour mission d’être des témoins de son amour dans notre monde aujourd’hui.

 

Ce Fils de Dieu, ce Christ Roi, qui est-Il ?

 

IL est un roi à la façon du Bon Berger.  Il est celui qui  s’inquiète de ses brebis blessées, égarées… C’est pourquoi l’Évangile nous présente le Christ-Roi empruntant :

  • Comme diadème la couronne de douleur du malade
  • Pour sceptre, le bâton de l’étranger, de l’immigrant
  • Comme manteau, la tunique poussiéreuse de celui qui quête à boire et à manger.

 

Où est-Il ce Fils de Dieu ?

 

  • Partout où un homme, une femme ou un enfant a besoin d’être aimé
  • Dans tout être humain qui est défiguré par la maladie, la pauvreté, la misère, la maltraitance et l’injustice
  • Dans cette consoeur, ce compagnon de travail, cette voisine qui a mauvais caractère
  • Dans le drogué, Jos «la terreur, le repris de justice, l’adolescent déprimé, intimidé, ou dans le vieux grincheux, le sidéen, la lesbienne, le transgenre.

 

Le Christ nous appelle

 

En toutes ces personnes,

  • C’est le Christ qui nous appelle à plus de compréhension.
  • C’est le Christ blessé qui nous invite au respect de toute personne.

 

Un privilège ! Oui : Une mission 

 

Nous sommes  tous et toutes appelés à exercer la charité du Christ par :

  • Un regard posé qui ne condamne pas, qui ne juge pas mais qui redonne de la dignité
  • Une présence chaleureuse auprès d’un malade ou d’une personne seule pour faire renaître dans son cœur angoissé un peu d’espoir
  • Montrer beaucoup d’attention et de tendresse à une personne qui ne s’est jamais comprise et aimée pour ce qu’elle était.

 

Le connaître et le reconnaître, n’est-ce pas cela ?

 

 «Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits c’est à moi que vous l’avez fait». « Et c’est sans doute  pour faire écho à cette révélation  que Mère Marie de Saint-Charles écrivait en  1850 : «exercer la charité de Jésus envers tous les malheureux, enfants, vieillards, malades ou infirmes qui vous sont confiés».

 

L’abbé Jacques continue 

 

Le Seigneur nous rappelle que nous ne pouvons pas  nous contenter d’affirmer que nous croyons en Lui, le Ressuscité… encore faut-il que nous fassions tout pour ne pas laisser tomber ceux et celles qui lui tiennent à cœur, ceux et celles à qui il s’identifie «les plus pauvres… les démunis de nos milieux… les sans voix… les plus défavorisés» (R.V. no 17)

C’est  cela pour nous Honorer l’Humanité Sainte du Fils de Dieu.

 

Par Jeannine D’Amours fj ,  Rimouski , Canada

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
Un commentaire sur “«Honorer L’humanité Sainte du Fils de Dieu»
  1. Catherine Cormier dit :

    Quel belle réflexion! Merci de le partager.
    Catherine C.

Share This