Voyage « sur les pas des Poilus »

La communauté Notre Dame de Joie partage ses découvertes

sur les pas des poilusUn voyage « sur les pas des Poilus » ? Oui, en mémoire des soldats hébergés et soignés à Kermaria il y a cent ans grâce à l’accueil audacieux de Mère Marie de Sainte Blandine et des sœurs.

Oui, un voyage, et sans doute plus que cela : une expérience. Elle marquera sans nul doute le cœur et la mémoire des 37 participantes et de leur chauffeur de car. Elle nous a permis de percevoir de manière bien concrète, par les yeux, les oreilles, les pieds, ce qu’a pu être le quotidien des soldats de nombreuses nationalités engagées dans la Grande Guerre.

« Nous avons fait ce voyage en communauté, et pour chacune ce furent des découvertes impressionnantes au long des quatre jours vécus sur ce qui était la ligne du front, au Nord et à l’Est de la France, non loin de la Belgique. A partir d’Arras et de Reims, nos lieux d’hébergement, nous sommes allées dans l’Artois, la Somme, sur le Chemin des Dames, à Verdun, aux forts de Vaux et Douaumont…

sur les pas des poilus

Quelques échos de ce qui nous a marquées :

Ce voyage fut agréable et très riche de par le vécu du groupe et la diversité des visites et des rencontres un programme et une organisation bien pensés, une curiosité et une attention soutenue pour les explications très documentées de notre guide Emma assistée de Thérèse, archivistes, ont facilité une excellente ambiance…

Sur les pas des poilus ND de Lorette

Et, cerise sur le gâteau, le très cordial accueil réservé au groupe, à Blécourt dans le Nord puis à Suippes dans la Marne, par deux familles, des descendants de Poilus soignés à l’hôpital bénévole de Kermaria il y a cent ans. « C’est la réponse, un siècle plus tard, à l’invitation faite aux sœurs de Kermaria ! », dit Emma. Il faut noter aussi l’émotion de Liliane, Yvonne, Alice qui ont eu la joie de retrouver la tombe, le cimetière ou le nom d’un membre ou d’un proche de leur famille.

Quatre jours durant, ce fut une vraie « plongée » dans la guerre 14-18 grâce aux nombreux sites visités et aux commentaires qui en étaient faits. Nous avons vu des tranchées, des cavernes, des forts, de vastes paysages de collines, plaines et forêts marqués encore aujourd’hui par les trous d’obus et les cratères, de nombreux et immenses cimetières où l’on peut voir la tombe d’un soldat chrétien jouxtant celle d’un juif ou d’un musulman.

sur les pas des poilus douaumont

Des lieux et des monuments-mémoire resteront dans nos souvenirs : les nécropoles de Notre Dame de Lorette et de Douaumont, le cimetière anglais de Cabaret Rouge et le cimetière allemand voisin de Maison Blanche, le lieu historique canadien de Vimy où sera célébré en avril 2017 le centenaire de la victoire de Vimy, le mémorial de Terre-Neuve à Beaumont Hamel (avec son caribou), celui des Anglais à Thiepval,… et bien sûr l’ossuaire de Douaumont où sont recueillis les ossements de plus de 12 000 soldats de toutes nationalités, « soldats inconnus » ou « connus de Dieu seul » selon les inscriptions.

sur les pas des poilus wagon de l'Armistice et drapeau

Au terme de ce voyage, nous éprouvons une grande admiration et une reconnaissance renforcée pour les pays alliés et pour tous ces hommes venus de tous les continents aider notre pays, et d’autres pays européens, à combattre pour garder leur liberté et leur identité. Ils sont d’Angleterre, du Canada, de Nouvelle Zélande, de pays d’Afrique, des Etats-Unis… Une guerre mondiale qui s’est livrée sur un petit territoire au Nord et à l’Est de la France pendant plus de quatre ans, avec des avancées et des replis sur seulement quelques kilomètres ! Avec aussi, pour les soldats, une vie dans les tranchées indigne de l’humain : dans le froid, la boue, les pieds dans l’eau, parmi les rats, les cadavres. Une guerre qui a fait 9 à 10 millions de morts.

Comment exprimer l’horreur et le non-sens d’une telle guerre, décidée par quelques hommes mais se répercutant sur la vie de millions d’autres humains ? Comment dire en même temps la magnifique solidarité de tant d’hommes qui ont donné leur vie pour que d’autres, qui étaient pour eux de lointains « étrangers », vivent dans la paix et la liberté ?

sur les pas des poilus départ

Cela, c’était hier, mais c’est encore aujourd’hui… »

« Qu’il est difficile de croire que la paix est entre mes mains !

Et pas seulement entre les mains des stratèges et des super-grands.

Chaque jour, par ma façon de vivre avec les autres

plus que par un défilé ou un manifeste,

je choisis pour ou contre la paix.

Seigneur, donne-moi la lumière pour découvrir les vraies racines de la paix,

celles qui plongent jusqu’au cœur de l’homme réconcilié avec Dieu ! »

Cardinal Roger Etchegaray

« Un très grand merci à l’équipe des archives, à Emma, Thérèse, Anne d’avoir, en complément de l’exposition, pensé et organisé ce voyage dont nous garderons en mémoire bien des images, des récits et autres souvenirs. »

Communauté Notre Dame de Joie/Kermaria

1 Commentaire

  1. oh merci pour ce partage…et toutes celles qui ont organisé ce voyage …et pèlerinage…..lundi prochain je serai a mon tour sur ce chemin avec un nouveau groupe…espérant trouver aussi le lieu ou mon grand père maternelle repose…dans la nécropole de Notre-Dame de Lorette…..a bientôt merci …en communion…sr Monique louâpre.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 16 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This