Vivre à Kermaria.

Vivre à Kermaria.

Une chance ou une épreuve ?

Vivre à Kermaria N louis 10 cmEn 2008, Nicole Louis accepte la responsabilité d’une communauté de la Maison Mère.

A la fin de son mandat, elle nous partage son expérience.

« Passer d’une petite communauté de 4 sœurs à une communauté de 28 donne le vertige. Mais l’accueil des Sœurs m’a donné l’envie profonde d’être à leur côté et a atténué ma crainte.

L’accompagnement des sœurs se fait de différentes manières.

  • Ensemble, nous avons cheminé à travers fêtes, anniversaires, maladies et deuils, le lot de toute vie. Les sœurs aiment se réjouir, marquer les moments de joie de diverses façons : chants, poèmes, goûter festifs et même déguisements.

Vivre à Kermaria fête P N332

  • Avec les professionnels de l’équipe de soin : infirmières laïques et religieuses, présentes 24h/24, quatre auxiliaires de vie sont à nos côtés pour vivre le quotidien, hygiène de vie et besoins divers. Elles nous accompagnent dans les salles à manger où, là aussi, se noue la communauté.
  • Trois sœurs bénévoles au quotidien épaulent les sœurs dans divers besoins. Depuis 2013, nous avons également chaque nuit une veilleuse que toutes apprécient.

Quand on connaît l’isolement de beaucoup de personnes âgées, une vieillesse vécue en communauté est une chance. Mais à certains jours c’est plus difficile : il y a les lenteurs, les répétitions, les exigences parfois, les oublis, la surdité qui ne facilite pas les échanges. Il faut alors déployer de la patience et beaucoup d’amour pour que ces handicaps ne soient pas un obstacle à la bonne entente de la communauté.

La prière ensemble est un moment privilégié de notre mission d’aujourd’hui, comme nous le disent beaucoup de sœurs… « Nous avons besoin de votre prière, elle est vitale pour nous et pour notre mission à l’extérieur ».

Vivvre à Kermaria cathyKermaria est une ruche, où se côtoient, employés, familles, amis ; un peu de jeunesse cela fait du bien. La communauté n’hésite pas à accueillir pour un repas.

Ainsi le groupe des Associés a un visage car certains d’entre eux ont partagé plusieurs fois notre repas et notre prière.

Nos sœurs ne sont pas repliées sur elles-mêmes mais ouvertes à la vie jusqu’au bout.

Alors non, la vie à Kermaria n’est pas une épreuve, il y a des jours plus difficiles, c’est vrai. Mais pour moi, ce fut une chance de voir vivre le charisme dans la réalité du « lâcher prise », de la mort passant dans nos rangs sans nous déstabiliser, de la vie sans artifice. La fidélité à la prière quotidienne en communauté nous situe dans la vérité du chemin parcouru et dans l’accueil de cet Amour si souvent imploré.

Vivre à Kermaria jeanne et Bernadette

Au cours de ces 6 années à Kermaria, la « confiance » a fait son œuvre et saint Joseph le reste. Merci ! »

Nicole Louis

1 Commentaire

  1. merci de tout coeur Nicole pour ton beau témoignage……avec tous nos handicaps et nos souffrances…..et avec l’amour de notre entourage patient et généreux la vie continue avec la grace et la force qui nous est donnée…..au quotidien…..en communion de prières merci de tout coeur…sr Monique Luoapre

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 2 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This