« Va dire à mes frères d’aller en Galilée… »

 

Sr Marie Térèse Catusse, en communauté au Cameroun, est allée fêter Pâques avec une petite communauté chrétienne près de N’Gaoundéré. Elle a trouvé, à sa surprise, qu’elle n’est pas la première Fille de Jésus à y aller.

 

« Allez en Galilée »

C’est aujourd’hui d’entendre l’appel du pape François « Allez, aux frontières … aux périphéries. ». Le village de Darang est une « périphérie » de la Paroisse universitaire de Bini Dang. Le curé m’a proposé de l’accompagner et j’ai eu la chance d’y fêter Pâques. Quelle joie au retour à la maison d’apprendre que cette communauté a vu le jour avec les Filles de Jésus dans les années 1996 !

 

 

Grain semé dans la confiance

Srs Patricia Pèlerin et Thérèse Le Carrer sont parties là-bas à la demande de quelques chrétiens. Voici ce qu’écrit Thérèse Le Carrer :

 

« Dans ces années 1996-2002, il y avait dans ce village quelques tchadiens, gardiens de propriétés terriennes appartenant à des gens de N’Gaoundéré. Ce sont eux qui manifestèrent d’abord un désir pour la prière et des partages d’Evangile. Puis des chrétiens d’autres quartiers se joignirent à eux. Ils construisirent un abri sommaire où nous nous réunissions une fois par semaine. »

 

Elles ont laissé un embryon de communauté qui a fait son chemin.

Grain qui porte du fruit

Plus de 20 ans après, j’ai trouvé une communauté vivante, dynamique, organisée comme une vraie paroisse : chorale, groupe d’enfants, de femmes, de liturgie, de catéchèse, de Caritas (Secours Catholique). La célébration de Pâques en témoignait.

 

Des mamans, dans leur bel uniforme, demandent la bénédiction au prêtre et expriment leur souhait de rejoindre d’autres groupes de femmes.

 

Le groupe de la Caritas avait organisé une collecte qui a permis de partager avec 14 démunis de la communauté : orphelins, personnes âgées. « On n’a pas besoin d’être riche pour partager. » a souligné le curé en les félicitant.

 

A la fin de la célébration, un repas fraternel attend tous les participants. Avec le Père curé, nous sommes heureux d’y prendre part.

 

 

La vie de cette petite communauté m’a rappelé celle des premiers chrétiens décrite dans les Actes des Apôtres (Ac2,42-45) « Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. Tous les croyants vivaient ensemble et ils avaient tout en commun. »

 

Merci Seigneur de continuer à nous interpeller comme Filles de Jésus pour :

 

  • « Entreprendre avec l’audace de la foi » comme nos premières Sœurs

 

  • Reconnaître Ta présence « dans les réalités les plus concrètes et les gestes les plus quotidiens »

 

  • Te contempler sur le visage de chacun de nos frères. »

 

 

 

Sr Marie -Thérèse Catusse fj, Cameroun

2 Commentaires

  1. Bravo et merci Marie-Thérèse pour ce partage. Je me souviens de l’enthousiasme des sœurs de Bini-Dang qui allaient dans les villages alentour, participant à la prière avec les gens, demeurant sur place le week-end. heureuse idée que de reprendre le flambeau et de poursuivre ce qui s’est fait il y a 25 ans…
    « les uns sèment , les autres récoltent ».
    Madeleine Menier

    Réponse
  2. Bravo Maïté et merci pour ton témoignage fraternel!
    Oui, vraiment, ce sont les gens simples qui vivent leur foi au quotidien et qui savent partager et communiquer à d’autres ce qu’ils vivent.
    Ce partage de la vie de foi m’impressionne et m’invite à la communion fraternelle.
    Ursule Beaulieu, Rimouski, Canada

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This