Un autre regard

Le 10 juin, à la paroisse Saint Benoît à Rennes France, une célébration a réuni des proches de Sœur Rose-Marie Hervé qui nous ont montré un autre visage de celle-ci. Ils ont témoigné de son attention à chacun.

 

Cette célébration avait été demandée par Brigitte, une voisine, qui aimait beaucoup Rose-Marie et qui voulait faire participer les personnes qui n’avaient pu se rendre à ses obsèques en avril 2020 à la maison mère de Kermaria Filles de Jésus à cause de la pandémie.

Heureuse initiative qui a rassemblé les amis de « Rozenn » dont un groupe de Saint Jacques de la Lande. Des témoignages super nous ont fait connaitre une autre Rose-Marie.

 

 

 

 

Un témoignage émouvant

 

Jean-Marie, le boulanger, à qui elle avait dédié un poème en 2011, et qu’il arbore fièrement dans son magasin, est intervenu, sans papier, de façon fort émouvante, disant combien Rozenn avait marqué le quartier. Elle adressait un bonjour, un sourire, un petit mot à chacun, autant à lui-même qu’au coiffeur, au balayeur, aux gens dans la rue, aux musulmans du coin, à Marie-Thérèse la teinturière.

 

A la communauté, on était parfois un peu inquiète de peur qu’elle ne dérange le voisinage, mais on avait tort apparemment.

Un mot de Jean-Marie nous a particulièrement marqués…. « Et Jésus passait en faisant le bien », mot qu’il attribuait indirectement à Rose-Marie.

Des mots de réconfort

 

Brigitte, à son tour, a souligné, des larmes dans les yeux, l’attention que lui a portée Rose-Marie, lors de son accident et de grosses difficultés dans son chemin de vie. Rozenn a su trouver les mots pour lui éviter de trop plonger, l’encourageant à retrouver la lumière, notamment en composant un poème à son intention : « Va vers ta source ».

Ces mots de réconfort l’ont aidée à rebondir et à retrouver la source dont elle s’était éloignée, à savoir la foi de son enfance. Une belle amitié, dit-elle, a perduré au fil du temps pas seulement avec elle, mais aussi avec sa maman malade, laquelle est décédée quelques mois après Rose-Marie.

 

 

 

 

Un autre trait de la personnalité de Rose-Marie

Pour ma part, ayant vécu 15 ans avec Rose-Marie, la communauté a souhaité que j’intervienne en son nom. Après avoir dit tout le positif la concernant, sachant que beaucoup de gens dans l’assemblée la connaissaient, je me suis permise un trait un peu plus vif par rapport à sa personnalité. Mais dit avec humour, c’est très bien passé.

Le voici :

« Un point important de la vie religieuse, c’est la vie communautaire. Et là, soyons vraies. C’était un peu plus difficile car Rose-Marie avait un fort tempérament qui se heurtait à d’autres forts tempéraments et là, c’était houleux parfois. Mais comme elle n’était ni méchante ni rancunière, tout finissait par s’arranger. Après un orage de force 6 ou 7, le soleil était de retour et le sourire aussi.

 

Oui, Rose-Marie, comme tout un chacun, tu avais tes qualités et tes défauts, mais l’amour véritable accepte l’autre dans sa différence, c’est là qu’on reconnaît la vraie communauté. »

Tout le monde a souri et Jean-Marie, le boulanger, m’a dit, « C’était très bien, vrai et honnête. »

Dans la congrégation, je pense que celles qui ont vécu avec Rose-Marie ne me contrediront pas.

 

 

Un temps de convivialité

 

Brigitte nous a ensuite reçus dans son jardin pour un goûter dinatoire entièrement offert par Jean-Marie : pain fourré, des réductions salées et sucrées, un gros gâteau avec « adieu Rozenn » Un autre gâteau avait été fait par Bernard, un ami de la communauté. Ne salivez pas trop, les restes sont déjà consommés.

Après toutes ces rencontres, nous nous sommes dit « On peut être un peu difficile à vivre en communauté et avoir une action importante à l’extérieur. »

Oui, sachons accepter la différence.

Merci Rose-Marie pour cette leçon de vie.

 

Lise Mazo pour la communauté, Rennes, France

 

Poème pour Brigitte

 

Va vers ta source

Il existe pour toi

Un chemin encore inconnu

Va, au bout de ta route

Mais modère ton pas

Ne t’essouffle pas

Cela ne sert à rien. Prends soin de toi.

Laisse-toi aider si tu es fatiguée

Tiens seulement ton regard

Au-delà de tes fragilités

Prends soin de ce corps

Qui ne veut plus répondre

Prends-le par la douceur

S’il ne veut plus y croire.

Dans ses raideurs, Il te réclame tant de tendresse

Même mille délicatesses pour prendre soin de lui

Avance, ne le retiens pas

Mais prends le chemin avec lui

Va, vers ta source intérieure.

Rozenn le 19/03/09

1 Commentaire

  1. Je me réjouis de ce message que Rose-Marie a laissé ,à ST Jacques de la Lande et à Rennes…C’était une amie ;j’ai vécu avec elle en communauté et nous avons beaucoup partagé, et durant les années vécues à Grand-Champ, et ensuite par amitié…Je connaissais son parrain qu’elle aimait beaucoup. Ses poèmes restent, pour moi, d’une grande richesse…ELLE nous reste présente grâce à eux…Maryvonne Gru

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − dix-sept =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This