Un temps qui nous est donné

Les Sœurs de la communauté de Monsempron Libos dans le Lot et Garonne nous disent ce qu’elles vivent en cette période.

 

Comme vous le savez, nous sommes trois à la communauté depuis la fin de 2019 : Marie-Noël, Jean-Marie, et Jeannine. Nous avons la chance d’avoir les commerces à notre porte. Nous n’avons que le parking à peu près vide actuellement à traverser, ce qui nous permet d’aller faire une course sans problème. Bien sûr, nous avons une autorisation en poche parce que les policiers sont présents. Comme 135 € d’amende n’est pas donné, mieux vaut l’éviter.

 

Un soutien aux personnes autrement.

 

Ces jours de confinement sont l’occasion de prendre le temps d’expérimenter de nouvelles recettes, de recevoir ou de faire des appels téléphoniques aux personnes âgées isolées et elles sont nombreuses, aux amies. Nous leur remontons le moral, demandons si elles ont internet, si elles sont intéressées à recevoir les nouvelles de la paroisse et surtout le petit mot d’encouragement que nous écris le Père François Gerfaud, accompagné d’un courrier joint de textes pour notre réflexion et même des prières si elles sont d’accord. Nous les inscrivons auprès de Thierry, chargé des communications sur la paroisse. Nous leur donnons aussi les pistes pour regarder KTO sur l’ordinateur.

 

Une autre manière de célébrer

 

À la communauté, nous avons eu l’Eucharistie le 19 mars pour la fête de Saint-Joseph, ainsi que le 27 mars. À l’église, porte fermée, nous avons célébré le Jeudi Saint, ainsi que l’office du vendredi Saint avec les deux prêtres, le diacre et son épouse. En plus, n’oublions pas la Messe en direct depuis Rome, célébrée par le Pape François à 7h du matin. Nous confions aussi nos intentions à notre Dame de Libos.

 

Un temps pour contempler la nature

 

L’après-midi, en général une heure de marche, chacune de son côté, occasion d’admirer la nature, de découvrir de nouveaux chemins et de faire connaissance avec des voisins que nous saluons de loin, d’admirer leur jardin. C’est aussi le temps de partage d’un texte qui nous est proposé par la Province, de dialoguer autour d’une infusion, à partir d’un article de la Croix, de la Vie ou autres revues.

 

Nous sommes privilégiés

 

Bien sûr comme pour beaucoup, le temps certains jours se fait long. Nous mesurons alors notre chance d’être en bonne santé, d’avoir du soleil, d’entendre les oiseaux qui recommencent à chanter, d’égayer la maison avec des géraniums, de bénéficier de beaux programmes sur KTO, de faire du ménage, d’aller nous asseoir sur un banc au bord de la rivière du Lot à 10 minutes de chez nous.

 

OUI, NOUS AVONS DE LA CHANCE !

Srs Marie Noël, Jean-Marie, Jeannine, Libos, France

 

3 Commentaires

  1. Merci cheres soeurs pour ce beau temoignage. Un grand bonjour depuis le Honduras

    Réponse
  2. Comme c’est bon de pouvoir nous unir à ce que vous vivez dans votre coin! Bien sûr, nous vivons des choses différentes d’un pays à l’autre, mais aussi, nous vivons quelque chose de semblable, ce qui nous rapproche les unes des autres malgré l’isolement qui nous est recommandé.
    Bonne continuité1
    En communion,
    De Rimouski: Ursule, Jacqueline et Rose-Aimée

    Réponse
  3. J’ouvre enfin…vous êtes en voie de déconfinement…Merci du partage..et un grand bonjour à chacune de Mt à Karna

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 12 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This