Samedi 16 juillet – Bienvenue à bord pour l’île de Bréhat

Samedi, les capitulantes, les associés et les personnes au service du Chapitre ont bénéficié d’une journée de repos bienvenue sous la forme d’une sortie à Tréguier et sur l’île de Bréhat. Venez nous rejoindre dans le car pour visiter des paysages atypiques qui se couvrent et se découvrent au rythme de la lune et des marées.

Visite guidée de la cathédrale de Tréguier

Notre première escale était la ville médiévale de Tréguier, où nous avons eu droit à une visite guidée de la cathédrale. Dédiée à Saint Tugdual, moine fondateur de Tréguier, la cathédrale est l’un des plus beaux édifices religieux bretons. Sa construction en pierre de Caen, de schiste et de granit, débute en style roman au Xième siècle et s’achève en 1470 sous l’influence gothique avec l’inauguration du cloître.

La flèche du XVIIIème siècle surplomb toute la ville à plus de 60 m. de hauteur. Des motifs de jeu de carte ajourent cette sentinelle de pierre : une référence, dit-on, aux finances de la loterie dans lesquelles Louis XVI aurait puisé pour la financer. La construction a repris après que le bâtiment ait été vandalisé pendant la Révolution française et les magnifiques vitraux sont du 20ème siècle.

On y trouve également la tombe de Saint Yves. Habituellement considéré comme le saint patron des avocats, il est également prié par ceux qui prennent la mer. C’est avec cette prière que nous avons poursuivi notre route le long de la côte du Goëlo jusqu’à la baie de Launay et la pointe d’Arcouest face à l’archipel des îles de Bréhat.

Prière des marins à Saint Yves

Saint Yves, tu as manifesté ta puissance

en dominant les eaux,

en sauvant de nombreux marins en péril.

Regarde encore aujourd’hui ceux qui te prient.

Accorde à tous ceux qui prennent la mer

de savoir que notre port d’attache

est près de Dieu.

« Goûtez aux saveurs authentiques iodées »

Arrivés à la pointe de l’Arcouest, nous avons déjeuné ensemble au restaurant, « Les Terrasses de Bréhat », avec sa vue panoramique sur le littoral et l’île de Bréhat en face. C’était l’occasion de continuer à mieux se connaître pendant qu’on se détendait et bavardait autour d’un repas « aux saveurs authentiques et iodées ».

14h30, embarquement pour un tour de l’archipel de Bréhat

Didier Carlouër, l’armateur des Vedettes de Bréhat, s’attache à faire découvrir à ses passagers la beauté de son territoire natal. La baie de Paimpol et la rivière du Trieux sont des sites abrités. Mais autour de Bréhat et de ses 96 îlots, c’est autre chose ! Un marin doit être inventif et réactif pour composer avec les éléments. Heureusement, samedi, nous avons fait la traversée à marée basse, les îlots étant bien visibles, ce qui nous a permis d’apprécier les formes étranges des rochers de granit rose. Même si cela signifiait que nous devions faire une longue marche le long de la jetée pour rejoindre le bateau !

Une escale entre ciel, terre et mer

Après avoir fait le tour de l’archipel, il nous restait juste le temps de faire une escale sur l’île principale. L’île, souvent appelée « l’île aux fleurs », possède une végétation côtière exceptionnelle où le microclimat permet aux plantes méditerranéennes de se développer – eucalyptus, palmiers, mimosas, figuiers, etc.

Le moulin à marée

L’île est aussi classée « zone spéciale de conservation » où tout est fait pour protéger cet environnement exceptionnel. Parmi les autres mesures mises en place figurent :

  • une taxe sur les passagers maritimes versée annuellement à l’île.
  • un moulin à marée restauré, construit par les moines au 17ème siècle, qui produit toujours de la farine.
  • une circulation extrêmement restreinte de véhicules sur l’île.

De 350 résidents l’hiver, Bréhat passe à plus de 3000 en été et partage le casse-tête commun à toutes les îles bretonnes de comment arriver à équilibrer le tourisme et la préservation du patrimoine. Pendant que nous avons apprécié une glace ou les belles fleurs, nous avions devant nos yeux un exemple concret à apporter à nos débats au Chapitre sur « l’écologie intégrale ».

« Ici respire, ici m’aspire, ici m’inspire »

Un passioné de Bréhat, le compositeur, photographe et écrivain, Phil Baron, a peut-être un message pour nous aussi quand il écrit :

« Ici la nature est en mouvement, perpétuellement, inlassablement, obstinément.

Ici les femmes et les hommes vivent en regardant le ciel et la mer, à l’écoute de ce qu’il y a de beau et d’ancien, de profond et de nouveau, les pieds sur la terre, la main dans celle de ceux qui sont là avec eux. »

Ici la sérenité est faite de contrastes, de complexités, de changements. »

Merci pour cette belle journée

Et donc, nous sommes repartis, cette fois pour notre « maison temporaire » de l’Ile Blanche. Nous étions contents, les poumons pleins d’air marin et fatigués. Mais c’était une bonne fatigue après une journée parfaite de belles découvertes en bonne compagnie.

Merci au nom de tous les participants à ceux et celles qui ont organisé l’itinéraire de la journée, merci à notre chauffeur de car qui s’est occupé de nous avec tant d’attention, et finalement:

 » Merci, Seigneur, pour la beauté de ta création ! « 

3 Commentaires

  1. Merci de nous partager ces belles découvertes de la région. Intéressant pour continuer la réflexion sur prendre soin de notre maison commune. Bien en communion avec vous .

    Réponse
  2. Un grand merci à celles qui nous permettent d’être en communion avec vous, les capitulantes. J’apprécie beaucoup de suivre la vie de votre grande communauté à l’Ile Blanche. Merci à tous pour tout le travail réalisé. Que l’Esprit Saint continue à vous assister dans tous les débats. Bien unie à vous.

    Réponse
  3. Merci pour tous ces messages que vous nous envoyés. Ils nous permettent de vous accompagner dans ce Chapitre d’une manière bien spéciale et nous préparent à en accueillir les fruits. Nous vous restons bien unies par la prière.
    .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This