Retraite forcée: la grande responsable la Covid 19

 

Sœur Jeanine de Rimouski, Canada, réfléchit sur l’enjeu de « rester à la maison » pendant la pandémie. Un enjeu qui s’est compliqué quand sa communauté a dû se déménager en urgence.

 

 

Aujourd’hui on vit un de ces temps de grande noirceur avec la COVID-19. «Restez à la Maison» est obligatoire pour se protéger et sauver la vie des personnes que nous aimons et celles qui nous entourent. Ce temps d’isolement propice à la réflexion m’invite à vous dire comment je vis cet événement.

 

Ici en communauté, nous vivons une situation particulière à cause de la mise en vente de notre maison qui suppose un déménagement prochain, De plus, Dame nature avec sa pluie abondante pénètre la toiture, fait des dégâts nécessitant le travail d’ouvriers spécialisés mais ils interrompent leur travail pour répondre aux exigences de l’État. Nous quittons la maison. Grâce à Dieu et à nos responsables, Filles de Jésus de Rimouski, nous avons un nouveau toit pour nous héberger, une maison chaude et accueillante pour continuer notre vie communautaire.

 

Réflexion

 

À travers diverses activités que réclame notre vie commune nous pouvons prendre du temps pour réfléchir et rendre grâce à Dieu pour la chance que nous avons, et lui demander de protéger ceux qui vivent le drame de la COVID-19. Je pense spécialement aux personnes âgées qui vivent difficilement ce temps de séparation loin de leurs enfants et petits- enfants.

 

 

Encore pire, le manque flagrant de soins nécessaires dans nos centres d’hébergement de longue durée que la société doit leur offrir. Quelle grande détresse pour toutes les familles de ces personnes!

 

 

Notre monde devra changer, se responsabiliser afin de promulguer des lois qui respectent le droit de chacun et chacune à une vie décente et heureuse.

 

Un chemin à suivre

 

Ce temps de retraite nous fait voir, à travers les nouvelles qui nous sont transmises, comment il est difficile d’obéir à des lois qui briment notre liberté d’action. Pour moi, c’est prendre conscience qu’à travers tout ce qui nous arrive, j’ai un chemin à suivre en marchant dans la confiance en l’Amour de Dieu qui nous guide.

 

Je médite en Jérémie 31,3: «Je t’aime d’un amour éternel et mon amour pour toi ne s’en ira jamais». Cette confiance je la souhaite à tout le monde.

 

 

Sr Jeanine D’Amours fj

Rimouski, Canada

2 Commentaires

  1. Merci Jeanine pour ce beau témoignage. Je ne t’oublie pas.
    Agnès, Rennes

    Réponse
  2. Bravo Jeannine!
    C’est une bonne idée de nous partager ce que tu vis pendant cette période difficile de pandémie causée par un vilain virus.
    Merci!
    Ursule, Jacqueline et Rose-Aimée

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This