Rencontre annuelle des associé(e)s

Le 23 avril 2016, dix-septième rassemblement des associés à Kermaria, (France) cent dix participants environ, dont une quinzaine de personnes pour la première fois, s’y retrouvent.

Que garderons-nous de cette journée?

Assurément l’expérience de rencontres, l’envie de les prolonger…Par des sourires échangés, par des attentions les uns pour les autres, nous apprenons à nous connaître doucement.

Mais deux temps forts auront marqué ce samedi d’avril :

  • La remise du document de référence :

« Chemin d’Humanité : Associé(e)s Filles de Jésus ».Associés1

Ce document a été reçu comme un cadeau par chacun des groupes. Initiée par les associés au cours de l’année 2015, la réflexion a permis la rédaction d’un livret de référence. Il nous propose « des repères et quelques moyens pour le chemin de vie de tous ceux et celles qui désirent vivre leur vocation dans l’Eglise et la société dans la ligne du charisme des Filles de Jésus ». C’est un bel éloge de l’Incarnation ! « A la manière de Jésus », utiliser nos mains, nos pieds, nos yeux, pour soulager, réconforter et réjouir ceux qu’Il met sur nos routes. Espérer laisser passer le Christ pour qu’Il puisse alors toucher l’autre. équipe associéeInvitation à emboîter le pas de Jésus, chacun dans sa vie …

Au fil des pages, on découvre, avec des mots simples et profonds, des trésors de paroles traduisant à l’unisson le charisme, sans effacer les particularités de l’expression de chacun, selon son pays d’origine, si éloignés par la distance et si proches tout à la fois…

Andrée, l’une des chevilles ouvrières, témoignait combien sa participation à la création de ce livret l’aura ouverte à la dimension internationale.

  • « Désert fertile », la vocation au théâtre : « Quand père et fille parlent d’amour »,

Un spectacle qui nous aura réservé bien des surprises !

Théâtre

On découvre une jeune fille brillante et intelligente révélant à son père qu’elle veut devenir religieuse ! Son père, veuf, à qui elle se confie, n’est pas « aux anges » !…Faut-il que ce soit sa fille ! Un dialogue intimiste, audacieux et émouvant débute entre le père et sa fille. Cette dernière ne ménage pas sa peine pour témoigner de la beauté de la rencontre de Jésus.

Mais l’effusion qui la guide tout d’abord vient à s’éroder…C’est alors que le père se confie à son tour. Il raconte à sa fille une anecdote, alors que la relation avec sa femme se distendait. Un événement lui aura donné de poser un autre regard sur la relation à son épouse et aura permis un « recommencement ».

La vie à deux ou à plusieurs « n’est pas un long fleuve tranquille ! »

Et c’est ce qui touche les spectateurs :

  • difficultés qu’on peut avoir dans le vivre avec l’autre,

 

  • chemin qui peut se révéler ardu, décevant,

 

  • occasion d’être plus attentif à la relation, que ce soit dans la vie communautaire ou la vie de couple.

L’amour de Dieu, l’amour de l’autre : comment continuer à le ressentir dans les moments ordinaires du quotidien ou les épreuves ? On peut avoir peur du silence et du désert… Mais à bien y regarder, de ces terres arides peuvent naître des petites pousses pleines de promesses!

Comment résonne encore ce dialogue entre son père et sa fille ? On découvre les réticences du père, son incrédulité ! On entend alors sa fille lui rappeler ses engagements d’homme, au sein de l’Eglise. Serait-ce que nous banalisons trop nos engagements ? Les deux personnages se laissent continuellement déplacer dans leurs convictions par la parole de l’autre.

On retiendra que des conditions sont nécessaires pour que « le désert soit fertile » :

  • Se mettre en situation d’oser la confiance.

 

  • Ouvrir son cœur et son regard.

C’était sans aAssociés chapelleucun doute une belle journée au cours de laquelle l’Eucharistie nous a rassemblés. Une image illustre la « relation d’alliance » qui se constitue au fil des années : L’arrivée progressive de tous les associés se fondant avec bonheur dans les rangs de la Chapelle : bonheur d’écouter la Parole, d’essayer de la comprendre avec l’éclairage du Père Gildas Kerhuel, de chanter et de prier ensemble. Richesse de ce temps vécu avec les sœurs des communautés présentes.

Marie-Pierre (groupe de Lorient)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation