Oser parler de celui qui n’a point parlé

Dans le cadre de l’ année vouée à St Joseph, un  groupe de travail de cinq Sœurs s’est retrouvé à  Locminé pour faire avancer un projet  qui a germé à la fin de 2020 : réaliser un recueil de propos, de discours, de sermons  tenus à Kermaria  lors des fêtes de St Joseph (des homélies,  des éditoriaux , des fiorettis, etc….).

 

 

Naissance d’un projet-recueil en 2020

En préparant les festivités pour les anniversaires en  Congrégation, notamment les 200 ans de la naissance de Mère Marie de St Charles, nous avons été interpellées par ses choix répétés de St Joseph comme Patron secondaire de la Congrégation (la Vierge Marie étant déclarée à tout jamais la 1ère ). Et ce, alors que nos devancières étaient encore à Bignan, donc pratiquement dès les origines de la Congrégation, St Joseph a occupé une place privilégiée.

 

Année ‘Saint Joseph’ en 2021

En outre, arrivait 2021, l’année du centenaire du couronnement de St Joseph de Kermaria  et – cerise sur le gâteau –  le Pape François  décrétait que le 8 décembre 2020 s’ouvrait l’année St Joseph pour l’Eglise universelle. Multiples raisons qui furent le déclic pour déclencher l’opération que nous menons. Nous disposions d’un bon outil de travail : la série des ‘Echo de  Chez Nous’.

 

 

C’est aussi une façon d’honorer cet  outil de communication et de communion voulu et mis en place par Mère Marie de Ste Blandine (Supérieure Générale) et le Père Jégouzo, Supérieur ecclésiastique de l’époque. (Voir  encart sur ‘Echo de Chez Nous’. )*

 

Le projet se précise et avance.

C’est dans ce contexte qu’est né le projet de regrouper tous ces textes épars et égrenés dans les bulletins ‘Echo de Chez Nous’. Textes qui seront ainsi plus faciles d’accès, à portée de main, ou mieux, à portée de lecture. Nous avons appelé des  sœurs  qui, avec générosité, se sont lancées dans un travail de ressaisie des textes. Pour certaines, c’était une première, ce geste d’audace était déjà un signe.  Merci à ces sœurs et laïcs qui se sont prêtés au jeu et ont fait avancer le projet.  C’est sûr que depuis 1970, d’autres homélies ont été offertes, mais notre choix s’est arrêté sur ‘ l’Echo de Chez Nous’, bel organe de partage qui fut tant apprécié durant  65 ans (il s’est arrêté en 1970).  Et, en même temps, c’est une invitation à reprendre ce périodique avec curiosité et un réel plaisir, même pour les plus jeunes d’entre nous. 

 

Pèlerinage à Kermaria

Lors des fêtes de St Joseph : le 19 mars, la fête du Patronage de St Joseph, et plus tard, le 1er mai affluaient à Kermaria des cars d’enfants, de jeunes, d’adultes organisés par les paroisses où les Filles de Jésus, chargées de rayonner le culte de St Joseph, œuvraient.

 

 

C’est sûr que leur zèle était récompensé.  Qui d’entre nous (du moins les personnes de nos générations), n’a pas eu le frisson en entendant des voix puissantes  ‘repousser’ les voûtes de la chapelle « O saint Patron de Kermaria » ?  Ces fêtes du 19 mars surtout rythmaient notre vie de petites Juvénistes, de Novices et notre Vie Religieuse ; c’était presque une ‘fête d’obligation’ dans notre Congrégation, une fête de famille en l’honneur de St Joseph. 

 

Une piété populaire

La vie religieuse a évolué, l’Eglise a renouvelé son langage théologique, spirituel et, l’imagination aidant, toute une piété populaire s’est greffée autour de St  Joseph de Kermaria. Certaines formules, certaines expressions peuvent surprendre aujourd’hui. Qu’à cela ne tienne,  réajustons … Que de fiorettis  qui ressemblent bien à des miracles …  St Joseph, toujours modeste, n’en attend pas davantage et reste secret.

 

 

Plus que jamais, Saint Joseph est d’actualité en ce début du 21ème siècle : pour preuve ces ex-votos, ces lumignons qui garnissent  régulièrement l’oratoire St Joseph, à l’entrée de notre Maison-Mère. Dans  notre Eglise de France, on constate un regain de ferveur et de recours à St Joseph comme modèle de la paternité. Des pèlerinages des jeunes pères de famille  s’organisent, prennent de l’ampleur.

 

Un recueil dédié à Saint Joseph

Après un long et lent temps de gestation (rallongé par ce temps de restrictions sanitaires), ce recueil va aboutir ; il  nous permettra de nous réapproprier  ce qui fut  la nourriture des lectrices de  ‘Echo de chez Nous’ et qui a contribué à façonner cette ‘aura’ dont bénéficie St Joseph de Kermaria,  surtout en Bretagne.

Gageons que, nous, Filles de Jésus, par nos modestes initiatives (telle que la réalisation de ce  fascicule)  et par  notre vie au quotidien, continuerons à propager et à faire approfondir le culte de St Joseph, comme s’y était engagée – en notre nom  – Mère Marie de St  Charles.

 

Sr Marie Andrée Servel fj,

Vannes, France

 

*Un encart :

La parution de  ‘Echo de Chez  Nous’ fut une volonté de Mère Marie de Ste Blandine et de son conseil, ainsi que du Père Supérieur de la Congrégation : le Père Jégouzo.   Ils souhaitaient la création d’un bulletin mensuel qui soit la voix de Kermaria, cette maison bénie que les sœurs aiment, elle est le berceau de notre Vie Religieuse. Cette voix se fera entendre dans tous les pays où sont les sœurs : France / Belgique / Angleterre / Canada / Etats-Unis et Natal.  Ce bulletin est écrit par les sœurs ;  on y parlera de ce qui peut les intéresser et les édifier. Nous moissonnerons chez nous, mais nous glanerons aussi chez vous : les sœurs ‘dispersées’.  Ce fut une invitation à faire participer, à la rédaction de chaque bulletin, chaque sœur et chaque communauté : ce seront les matériaux de travail .

d’après  ‘Echo de Chez Nous’  , octobre 1905, périodique de la Congrégation jusqu’en 1970.

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
Un commentaire sur “Oser parler de celui qui n’a point parlé
  1. Pat dit :

    Bravo pour cette belle initiative! Vive Saint Joseph!
    J’espère qu’un exemplaire parviendra à chaque communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This