« On n’a pas de livres à la maison. »

A KarnaDans la Province Afrique, il n’était pas rare encore de trouver chez les Filles de Jésus une bibliothèque mise à la disposition des jeunes. Karna continue cette belle tradition liée à la mission d’éducation de la Congrégation.

Karna est un village du Nord Cameroun vivant de l’agriculture qui accueille de nombreux déplacés de l’extrême Nord.

La bibliothèque a hérité de celles de Djohong, Tignères et Méganga, fermées à cause de la réduction des effectifs. Avec le soutien d’amis, de bienfaiteurs et une petite contribution des adhérents nous pouvons acheter quelques nouveaux livres.  

Trois propositions sont possibles :

  • la location de manuels scolaires pour les élèves de la 6ème à la terminale… une soixantaine de jeunes en bénéficient…une goutte d’eau…mais qui se multiplie par le travail ensemble.

 

  • Le vendredi, les élèves des classes du cm1-cm2 du primaire viennent choisir leur livre pour leElèves de CM1 week-end. L’aide de la maîtresse est parfois précieux pour le choix en fonction des possibilités de compréhension.

 

  • Les jeudi et vendredi après-midi, j’attends les élèves du lycée qui passent après les cours. Cette activité est menée en collaboration avec le proviseur, convaincu de la nécessité de la lecture. Il accepte de prendre les inscriptions des jeunes au lycée et de nous les reverser. Près de soixante sont inscrits et une trentaine sont d’assidus lecteurs. Même si cela semble peu, je vois depuis trois ans une nette progression de la fidélité, en particulier des 6èmes et 5èmes.

 

  • Ecoutons ces derniers  nous dire très simplement, pourquoi ils viennent à la bibliothèque.

 

  • Adissatou (5ème)  « Quand tu connais pas le français, tu peux apprendre le français. »

 

  • Lizatou (6ème) « J’aime les livres pour les histoires qui sont dedans qui me disent ce que je n’ai jamais entendu. »

 

  • Marie-Claire (5ème) « Pour apprendre les mots. »

 

  • Bobo Daniel ( 5ème)  « J’aime lire. On n’a pas de livres à la maison. »

 

  • Sawadatou (6ème) « On lit mieux à l’école maintenant. »
manuels à prêter

manuels à prêter

Les livres ne sont pas choisis au hasard, chacun prend le temps de feuilleter. Les contes aux belles illustrations, toutes religions confondues, les vies de Jésus, les bibles pour enfants ont beaucoup de succès.

Fidèles lectrices

Fidèles lectrices

Quelle joie de les voir repartir lentement, les yeux rivés sur leur livre et de savoir qu’une centaine de fidèles lecteurs à Harr et Karna en feront plus de trois cents… car, qui peut empêcher le livre de passer de main en main, de papa à maman, du frère à la sœur ou au voisin ?

Donner le goût de la lecture… ouvrir le cœur et l’esprit… permettre de mieux comprendre à l’école… n’est-ce pas travailler comme Jésus  et  avec Jésus « pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance »   et répondre à un besoin de notre milieu.

Marie-Thérèse Catusse, fj

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
Un commentaire sur “« On n’a pas de livres à la maison. »
  1. colette gélinas dit :

    Félicitations pour le beau projet.

Share This