Nos vies à saveur d’Évangile

Retrouvez certains moments vécus lors du lancement de l’année pour les Filles de Jésus et les AssociéEs de la Vice-province de Trois-Rivières (Canada). Nous vous partageons également certaines questions et réflexions qui ont été abordées au cours de ce rassemblement.

1. Qu’est-ce qui nous paraît essentiel pour que nos vies aient « saveur d’Évangile »?

  • Être branchés sur Jésus et témoigner de l’amour, sans oublier l’aspect du pardon.
  • Contempler, adorer, rendre grâce.
  • Savoir écouter, accueillir avec le sourire et encourager.
  • Mettre en pratique, dans notre quotidien, la Parole, la partager.
  • Échapper au matérialisme et mettre l’accent sur l’humain, la personne.

2. Lieux, situations, domaines où nous pourrions être plus présentes, plus audacieuses, plus visibles?

  • Pour les associéEs, il serait temps de faire des pas : aller dans d’autres Congrégations, voir ce qui se vit, faire preuve d’ouverture, faire confiance en l’Esprit-Saint. Pouvoir se rencontrer une fois par année avec des membres de d’autres Congrégations.
  • Les migrants, les prostituées : c’est se préoccuper des plus petits. Jusqu’où sommes-nous prêtes à aller? Ne pas prendre prétexte que « cela est trop gros ».
  • Le peuple se situe aussi dans nos maisons, être plus audacieuses entre nous.
  • Participer dans des organismes à caractère social, faire du bénévolat…
  • « Les Résidences pour personnes âgées autonomes » semble être une périphérie peu exploitée.
  • Vivre notre citoyenneté en participant dans les Conseils municipaux de nos milieux…
  • Dans les débats de société, avoir le courage de dire notre opinion. Ex : l’aide médicale à mourir; les soins palliatifs…

3. Nos réflexions sur le texte de « la rencontre de Jésus avec la femme syro-phénicienne » :

  • La femme syro-Phénicienne est un exemple d’humilité et d’audace qui opère un changement chez Jésus lui-même.
  • Jésus se laisse déranger dans ses plans, il ouvre la possibilité d’élargir sa mission et d’aller vers d’autres.
  • Pourquoi n’irions-nous pas vers d’autres Congrégations pour un échange d’expériences et un enrichissement réciproque?
  • La référence aux petits qui mangent les miettes sous la table est une invitation à n’exclure personne de l’accès au Pain de Vie (Eucharistie).
  • La femme syro-phénicienne va jusqu’au bout de sa demande et Jésus va jusqu’au bout de l’écoute. De ces deux ouvertures, se crée la relation.

3 Commentaires

  1. Quel beau montage…Wow!
    C’est très impressionnant de lire presque textuellement les propos échangés dans les groupes de partage.
    Très belles photos.
    Merci pour ce beau trésor!

    Réponse
  2. merci pour ce beau compte rendu,ainsi que pour les photos
    quel travail, bravo!

    Réponse
  3. Merci de ce beau partage.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This