Le covid-19 et nous au Canada

 

Le COVID-19, quoiqu’une menace mondiale, n’a pas que son côté négatif. Pendant que nous sommes arrêtées, nous repensons notre avenir et la planète reprend son souffle.

 

Un bref sondage auprès de nos Sœurs nous parle de la façon dont nous vivons ce temps qui est, sans contredit, hors de l’ordinaire.

 

Un temps de défi

 

Certaines trouvent difficile le manque de contact. À cause du confinement, nos sœurs en résidence ne peuvent pas visiter leurs compagnes en soins de longue durée et soins spéciaux. Cette mesure de protection perçue comme nécessaire est pénible de part et d’autre.

 

Il y a aussi certaines Sœurs dont le système immunitaire est compromis, les rendant ainsi plus vulnérables et augmentant leur niveau de stress.

 

Un temps de renouvellement et de rattrapage

 

Ce temps d’arrêt est aussi perçu comme un temps de retraite forcé mais bienfaisant. Nous avons davantage de temps pour la prière, la lecture, la réflexion. C’est aussi un temps pour faire le point sur notre vécu, notre vie de foi, notre façon de prier, notre relation avec les autres et avec la création, don de Dieu.

 

La retraite annuelle ayant été annulée, plusieurs de nos Sœurs en résidence à Parkland, Riverview , ont décidé de la faire en privé. Ça se prêtait bien puisque tous les repas se prennent actuellement dans les appartements afin de respecter la consigne de distanciation.

 

 

Ce temps gratuit est une occasion d’accomplir des tâches qui se trouvaient toujours remises à plus tard ‘‘quand j’aurai le temps’’. C’est ainsi que nos appartements ont rarement été aussi propres, nos filières aussi bien rangées, nos photos aussi bien organisées.

 

 

Pour ma part, je confectionne des masques que je partage avec les autres locataires du bloc-appartements et avec nos Sœurs en résidence.

 

Notre prière embrasse toute l’humanité souffrante

 

Nous sommes conscientes que c’est aussi un temps de grandes épreuves pour les familles qui n’ont pas la possibilité d’accompagner les leurs qui se meurent à l’hôpital ou dans les Foyers de soins. (Nous avons nous-mêmes vécu cette expérience lors du décès de notre chère Sœur Marie Paquet.) Les pertes d’emplois et de revenu laissent aussi des familles dans des situations précaires. De plus, là où la violence familiale était déjà présente, ce temps de confinement ne rend la vie que plus difficile.

 

Conscientes de la souffrance que ces situations peuvent causer, notre prière s’étend à toute l’humanité.

 

Autres effets positifs de la COVID-19

 

  • Au pays, les partis politiques sont tous unanimes quant à la façon de gérer la crise – probablement du jamais vu.

 

  • Les familles apprennent à se mieux connaitre en passant de précieux moments ensemble : conversations plus amicales et prolongées, partages, jeux de société, cuisine, sorties, randonnées à bicyclette et autres activités.

 

 

  • Il semble y avoir un sincère souci du bien-être des autres.

 

  • On exprime davantage une grande appréciation des personnes qui se dévouent pour les soins, l’alimentation, la sécurité des citoyens, même au risque de leur vie.

 

  • Les adeptes des réseaux sociaux s’ingénient à créer et à mettre en ligne des chants, des chorales virtuelles et autres anecdotes dans le but de divertir les gens qui, comme nous, sont restreints dans leurs activités.

 

Et notre planète dans tout cela

 

Les statistiques montrent que cet arrêt forcé est justement ce dont elle avait besoin pour se refaire. Les voitures voyagent beaucoup moins, les vols aériens sont réduits à ceux qui sont absolument nécessaires, ce qui diminue de beaucoup la pollution. L’air que nous respirons est plus pur.

 

 

Conclusion

 

Je termine en empruntant un extrait du témoignage savoureux de Sr Cécile Lavoie fj de Rimouski : ‘’La petite bibitte, avec sa petitesse, fait tomber les barrières, construit des ponts, rapproche les gens, fait naître des élans de sympathie, de générosité, de créativité et de bienfaisance qui rayonnent et soulagent les blessures.’’

 

Sr Catherine Cormier fj

Moncton, Canada

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Evènements
Un commentaire sur “Le covid-19 et nous au Canada
  1. Ursule Beaulieu dit :

    Bravo pour ce témoignage qui exprime la vie, la solidarité et le partage de la vie quotidienne. C’est vrai que ce vilain virus nous donne l’occasion de réfléchir et du temps pour faire des choses qu’on n’avait jamais le temps de faire. Merci!
    Ursule, Jacqueline et Rose-Aimée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This