La joie d’être configurée dans le Christ

Valérie, l’aide-ménagère de la communauté des Sœurs à Daoukro, en Côte d’Ivoire, a été baptisée la nuit de Pâques. Sa découverte de Dieu a transformé sa vie et a eu un fort impact sur la communauté. Sr Ruthina nous raconte son parcours.

La touche de Dieu

Durant la Vigile Pascale cette année, Valérie, l’aide-ménagère de la communauté de Daoukro, est entrée dans l’Église du Christ Ressuscité d’entre les morts. Elle a reçu le sacrement de baptême en l’Église st Pierre et st Paul avec une quinzaine d’autres catéchumènes, pendant une célébration riche en danses, chants et symboles à la mode africaine.

baptisee

Valérie a fait une expérience spirituelle personnelle avec Jésus. Elle est la seule à pouvoir témoigner de celle-ci. Cette touche de Dieu est un vrai cadeau pour l’Église, comme le souligne le pape François, « Devenir chrétien est un don qui vient d’en haut. On ne peut pas acheter la foi, mais la demander oui, et la recevoir en don, oui » [1]. C’est une richesse qu’elle apporte à l’Église, un appel vers une nouvelle vie.

Une rencontre personnelle

Elle nous raconte son histoire : « Je ne connaissais pas l’Eglise et je suis tombée gravement malade pendant un moment. Une femme du Renouveau charismatique a prié pour moi et m’a demandé de l’accompagner à la Messe. J’hésitais au début car j’avais trois enfants et je ne suis pas encore mariée. Je pensais que je n’étais pas prête pour être chrétienne. Mais la femme avait insisté pour que je l’accompagne.

Au début, je ne comprenais rien mais à chaque messe on lisait beaucoup d’intentions de messe. Un jour, je me suis décidée à demander une messe pour que ce Dieu me sauve et j’ai retrouvé la guérison. J’ai trouvé un travail chez les Sœurs Filles de Jésus comme ménagère. En voyant la façon d’être des Sœurs avec la prière et leur proximité avec les gens je me suis mise à chercher ce Dieu. Je partais plus souvent à la messe ».

Le pape Benoît XVI a résumé cette rencontre dans son encyclique Deus Caritas Est, n°1 : « À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive ». Valérie n’est pas partie loin pour chercher Dieu, mais l’a entendu à travers cette « femme de Dieu » et à travers les rencontres avec les Sœurs. Elle décide donc de s’inscrire à la catéchèse pour le baptême.

Un chemin de vie adaptée

Comment catéchiser une femme qui n’est jamais allée à l’école ? La seule façon c’est dans sa langue maternelle, le baoulé. Il fallait une préparation adaptée !!! Cela veut dire que tout se passe oralement, avec des symboles, des expériences de vie, des petites histoires, des images et des photos…. Dans ce parcours du catéchuménat, elle a fait face à des incompréhensions. Elle avait des sentiments partagés mais en toute simplicité, elle nous posait des questions pour plus de clarifications.

bapteme

Son cheminement dans l’apprentissage de la vie chrétienne n’était pas toujours facile mais elle a tenu.  Il faut du courage et du désir !!! Une chose est sûre, Valérie ne se décourageait pas, elle avait une soif de Dieu, elle était passionnée par cette découverte d’un nouveau Dieu Miséricordieux, plein d’amour et de pitié.  Plus son programme de catéchuménat avançait, plus elle avait cette soif de Dieu, comme dans le psaume 63, « Mon âme à soif de toi…ta grâce est meilleure que la vie. »

C’était un plaisir de voir Valérie illuminée quand elle partageait tout ce qui se passait pendant ces cours de catéchèse. Souvent elle récitait le Credo, le Notre Père, le Je Vous salue Marie, l’acte de contrition, les dix commandements en Baoulé avec une certaine fierté devant nous les Sœurs. Nous aussi, passionnées par cette nouvelle découverte, nous avons fait route avec elle comme les deux disciples en Luc 24, 13-25. Quelle joie !

participants

 

Une femme nouvelle

Je suis stupéfaite par ce chemin que Valérie a pu faire et la merveille que Dieu a réalisée en elle. Elle fait partie des différents mouvements d’apostolat de la paroisse et reste toujours passionnée par son expérience spirituelle. La chanson Amazing Grace du XVIII siècle résume très bien son parcours:

Amazing Grace how sweet the sound 

that saved a wretch like me, 

I once was lost but now I’m found,

 was blind but now I see… 

Grâce étonnante, au son si doux, 

qui sauva le misérable que j’étais,

j’étais perdu mais je suis retrouvé, 

J’étais aveugle, maintenant je vois…

Que le Seigneur donne à Valérie de vivre pleinement de la grâce de son Baptême, et d’être la lumière de Dieu pour toutes les personnes qu’elle rencontre.

Sr Ruthina Francis dj

Daoukro, Côte d’Ivoire

3 Commentaires

  1. OH Comme je suis contente de lire cette si bonne nouvelle! Merci Seigneur!

    Bravo, Valérie, et Bonne route avec le Christ et ta nouvelle famille!
    Sr St Paul

    Réponse
  2. Bravo Valérie, bravo aux soeurs successives qui ont marqué Valérie et qui l’ont accompagnée jusqu’à son baptême.
    Bonne route maintenant avec la communauté chrétienne

    Madeleine Menier

    Réponse
  3. Très bonne nouvelle
    Nous l’avons vécu dans l’allégresse.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − neuf =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This