Kermaria fête le 70e anniversaire des Filles de Jésus au Cameroun

A Kermaria, France, deux nonagénaires, Srs Thérèse Le Carrer et Anne Le Roux, anciennes missionnaires en Afrique, sont à l’origine d’une belle initiative : la célébration à la Maison mère le 23 avril 2023 du 70e anniversaire de l’arrivée au Cameroun des trois premières Filles de Jésus.

« La valeur n’attend pas le nombre des années » (Pierre Corneille, 1606 – 1684). Sans doute, mais le grand nombre d’années n’altère pas toujours la valeur ni le dynamisme des Sœurs. Avec une petite équipe, elles ont activement participé à la préparation de la fête.

Une fête bien préparée

Si toutes les anciennes d’Afrique, en séjours longs et en séjours courts étaient particulièrement concernées, toutes les Filles de Jésus de France ont été invitées. La présence du Conseil général et du Conseil provincial nous a particulièrement touchées ainsi que celle des nombreuses autres Filles de Jésus, des associés, des amis.

Et la fête commence. La chapelle est magnifiquement décorée pour la circonstance. Au pied de l’autel, sur des pagnes africains, la photo de Mgr Yves Plumey, originaire de Vannes et Préfet apostolique au Nord Cameroun qui avait fait appel aux Filles de Jésus, côtoie celle des trois partantes, accompagnées de «Mère» Pauline, assistante générale, toutes en robe blanche et de «Mère» Saint Thomas d’Aquin, Supérieure Générale d’alors, en noir. Une calebasse, la carte du Cameroun, le drapeau, de très beaux bouquets complètent le décor. 

Célébration dans l’action de grâce

La messe a lieu à 10 h 30. Au son de l’instrument de percussion le balafon, les deux concélébrants : le père Firmin, curé de Locminé, originaire du Cameroun, et le père Antoine, aumônier de Kermaria font leur entrée. Alors, résonne le chant «Aujourd’hui, c’est jour de fête, grande joie au cœur de Dieu. Avançons, pleins d’allégresse, acclamons le roi des cieux».

Puis Sœur Patricia, Supérieure générale, adresse le mot d’accueil :

«Oui, nous aimons rendre grâce à Dieu pour les 120 Filles de Jésus qui ont quitté la France/Belgique, pour les dix Sœurs parties du Canada, ou d’Angleterre, pour les deux Sœurs venant d’Amérique latine et des Antilles qui ont jeté en terre africaine, les graines du charisme.

Oui, c’est bien toute la Congrégation qui est dans la joie… Notre fête d’aujourd’hui se trouve intimement liée à l’expérience que sont appelés à vivre les Filles de Jésus et les Associés de la province Afrique et plus particulièrement au Cameroun.»

L’Evangile du jour est celui des disciples d’Emmaüs. Quoi de plus indiqué que de chanter à la fin «Jésus qui m’a brûlé le cœur» ?

Avec l’homélie du Père Firmin

Dans son homélie, le père Firmin a remercié la Congrégation :

«Avec votre permission, je désire m’autoproclamer «porte-parole et écho fidèle» de ces milliers d’Africains qui ont bénéficié de la présence, ô combien précieuse, des Filles de Jésus en Afrique et singulièrement au Cameroun. Je salue chaleureusement la mémoire de toutes celles qui nous ont précédés dans la maison du Père sans oublier celles qui sont là et qui sont de véritables bibliothèques aujourd’hui de l’histoire religieuse du Cameroun…

Les disciples d’Emmaüs sont rejoints par un inconnu… Ce même inconnu nous rejoint à Kermaria pour nous demander le sujet de notre conversation : « De quoi parlez-vous, quels sont vos doutes, vos inquiétudes et vos attentes ?»

La procession des offrandes

Comme le veut la coutume en Afrique, la procession d’offrandes s’ébranle : en tête, un livret mémoire des ouvertures successives des communautés, au Cameroun, réalisé pour l’occasion, est présenté à l’assemblée, puis déposé devant l’autel. Suivent une très belle corbeille de fruits exotiques portée sur la tête par Germaine Kabemba, Fille de Jésus africaine, ensuite le pain et le vin.

Une musique africaine, jouée sur la cora, accompagne la procession. Au memento des morts, un gros cierge est allumé, évoquant les quelques 70 Filles de Jésus missionnaires en Afrique et déjà parties vers le Père. Un vibrant Magnificat exprime notre action de grâce après la communion. Enfin, un chant de louange clôture la messe : «Je veux chanter ton amour Seigneur».

La célébration fut belle, priante. Nous vous savions bien unis à nous de partout. Toutes les provinces étaient représentées… Belle internationalité ! Sr Chrescence, la Provinciale d’Afrique nous a aussi adressé un mot au nom de sa province :

«Grande est notre joie d’être ensemble avec vous, chères Sœurs, anciennes missionnaires d’Afrique, et toute la famille des Filles de Jésus aujourd’hui présente pour faire mémoire de la vie missionnaire donnée depuis 1953 jusqu’à nos jours et même depuis les origines. Hommage à nos devancières, ces femmes extraordinaires : Sœurs Louis Joseph Christien, Anne-Maria le Ray et Nicole Vavasseur, qui ont semé la graine du charisme par leur vie simple toute donnée en terre africaine. Bonne fête à chacune… On est ensemble».

Le repas festif

La fête se poursuit. Un très bon repas regroupe, à la salle du Sacré-Cœur, les deux Conseils, général et provincial, les deux prêtres, et une quarantaine des «anciennes d’Afrique». C’est la joie des retrouvailles. C’est aussi l’occasion d’évoquer de bons souvenirs, les aventures sur les routes du Cameroun et d’ailleurs. La joie rayonne et nous pourrions prolonger, mais il faut déjà préparer la suite.

Et un temps de rencontre pour faire mémoire de la fondation

En effet, tous les participants sont invités à nous rejoindre à la salle du Sacré-Cœur. Celle-ci est grande et pourtant tous les sièges sont bientôt occupés. Les Sœurs sont nombreuses, les Associés et amis aussi.

Sur grand écran, nous revivons avec joie, la fête vécue, il y a 20 ans, à N’Gaoundéré, Cameroun : la célébration du cinquantenaire, à travers des extraits du film réalisé alors par Anne Le Roux.

Et un temps de rencontre pour soutenir le «rameau»

Cependant, ne l’oublions pas, si nos premières Sœurs ont posé le pied au Cameroun, le rameau a pris de l’extension. Progressivement, il a pris racine à la RDC, au Tchad, en Côte d’Ivoire. Un diaporama nous ouvre à des réalités pas très familières pour tous : nous faisons connaissance avec les Sœurs des différentes communautés, avec leurs œuvres diverses. Belle ouverture.

Suit un échange très animé. L’intérêt est vif. Les Sœurs sont heureuses de mieux connaître la Province Afrique. Des questions surgissent, des réponses sont données spontanément par Patricia, Henriette et d’autres.

Cette journée du 23 avril dans la Province France a été vécue avec beaucoup de ferveur et dans l’action de grâce. Elle nous a permis de retisser des liens entre nous, dans la joie des retrouvailles, particulièrement pour celles qui ont œuvré en Afrique.

Ce fut aussi une occasion de renforcer notre sentiment d’appartenance au « Corps Congrégation » (Actes du Chapitre Général 2022). Nous sommes reparties raffermies dans l’assurance que la sève du charisme continue à irriguer les nouveaux rameaux et à porter du fruit.

Sr Jeannine et Sr Madeleine,

Rennes, France

5 Commentaires

  1. C’est sûr, j’étais bien de coeur avec vous toutes, à Kermaria, en Afrique ou ailleurs et avec vous j’ai rendu

    grâces pour ces 70 ans et prié pour celles qui y oeuvrent aujourd’hui …Sr St Paul

    Réponse
  2. Merci et félicitations pour ce beau texte et ces photos qui nous permettent de vibrer avec vous à Kermaria en rendant grâce à Dieu pour nos 70 années de présence remplie d’amour et de dévouement auprès du peuple africain. Merci à celles d’entre vous qui avez pensé et préparé cette belle célébration, et les activités de la journée. Merci à toutes celles ont contribué au succès de cette journée par leur participation ou même par leur simple présence et merci de nous avoir donné l’occasion de vivre cette journée de fête par l’intermédiaire de notre site web.

    Réponse
  3. Félicitations pour cette magnifique célébration de notre présence en Afrique. Merci pour ce beau partage. L’année jubilaire est bien amorcée.

    Je suis heureuse de replonger dans l’ambiance africaine et de goûter au bienfait de l’appartenance à un même Corps.

    Et cela grâce à notre site Web. Bravo!

    Réponse
  4. Merci Jeanne et Madeleine de nous faire vivre cette belle journée… Merci à celles qui l’ont initiée et à celles qui l’ont soutenue… conseil provincial, conseil général…
    « On est ensemble »
    Quelle joie de voir cette belle photo de groupe même si toutes celles qui ont donné d’elles mêmes à cette mission n’étaient pas là

    Réponse
  5. Merci Jeanine…et non pas Jeanne..

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − onze =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This