Jubilez, criez de joie

Les 17 et 24 juin 2021, grandes journées à Kermaria France. C’est la fête de nos Sœurs jubilaires : une occasion de se retrouver après plusieurs mois de confinement.

 

Ce jeudi 17 juin

 

Il pleut, il pleut depuis tôt ce matin. Mais des Sœurs qui s’interpellent dans un joyeux brouhaha, des cris de reconnaissance, des rires sous les masques, tout dit que c’est jour de fête à Kermaria. C’est la fête des jubilaires, 50, 51,60, 61 ans. Elles sont là, sauf sept dont le décès est signalé par un lampion sur l’autel, et quelques autres absences dues à la santé ou à l’éloignement.

 

 

 

Jubilez, criez de joie

 

À 10h30, la chapelle est bien remplie, la messe commence et le chant « Jubilez, criez de joie » lance les cœurs dans l’action de grâce. Le mot d’accueil de Sr Anne, Provinciale, nous soude plus encore.

La Parole de Dieu nous redit la base de notre fraternité. Le célébrant, dans son homélie, nous exhorte à la gratuité. Nous nous unissons au renouvellement des vœux des jubilaires, prolongé par le chant de la prière de Saint Ignace «Donne-moi, donne-moi, donne-moi seulement de t’aimer ».

 

 

Action de grâces

 

Oui, une belle fête où l’on sentait la joie, et la communion des cœurs dans l’action de grâces.

Bien sûr, un bon repas réunissait les jubilaires sous un ciel gris qui n’a nullement assombris les cœurs.

 

Pour entendre les témoignages, cliquer ci-dessous

 

D’ailleurs, c’est sûr, Saint-Joseph a veillé au bon déroulement de la journée.

 

Sr st Paul, Tonneins, France.

Jeudi 24 juin

La célébration eucharistique a commencé par le chant « Nous voici devant toi, ô notre Père, rassemblés devant Toi sous son nom. Nous voici devant toi ô notre Père, serviteurs en tout lieu, de ta plus grande Gloire. »

 

 

 

 

Dans son mot d’accueil, Anne, notre Provinciale nous redit, « C’est dans l’aujourd’hui que le Seigneur se manifeste. Jubiler, c’est éprouver une grande joie ».

 

Pour entendre le mot d’accueil de Anne Thirion, cliquer ci-dessous

Le célébrant africain, prêtre à Locminé, nous rappelle l’importance de la fidélité

« C’est Lui qui vous a choisies, soyez-Lui fidèles ».

Puis vient le temps du renouvellement des vœux.

Notre célébration se termine par le chant du Magnificat.

 

Un temps de convivialité

 

C’est dans la salle du Sacré Cœur que les Sœurs se retrouvent pour un repas succulent et convivial. Ce temps est ponctué du chant quercynois, de la région de Cahors, au sud de la France « Se canto, que canto, canto pas per iéu, canto per ma mie, qu’es aluen de iéu. », ce qui signifie : « S’il chante, qu’il chante, ce n’est pas pour moi, il chante pour ma mie, qui est loin de moi. »

Certaines se lancent dans une danse bretonne appelée le « Laridé ».

A la fin de la journée, chacune rentre chez elle avec de la joie au cœur, et dans l’action de grâces.

 

Agnès Miquel, fj, Ponrtivy, France

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This