Joie et engagement comme Fille de Jésus

Ma relation avec Dieu, avec mes sœurs de communauté et avec toutes les personnes avec qui je travaille, sont un cadeau du Seigneur que je découvre jour après jour dans ma vie consacrée.

tere 3

Je compare l’expérience de cette année au sel qui donne saveur à la nourriture. Ainsi, je suis contente d’essayer de donner une saveur à chaque détail. Je sens que je respire bien et, à partir de là, j’ai le désir de partager le charisme d’une manière humaine et simple.

Je me sens bien parce que le Seigneur a été grand pour moi. Il m’a donné la confiance nécessaire pour recevoir la force à partir d’une ambiance d’oraison personnelle et communautaire. Ce plaisir, je le vis à partir de l’expérience communautaire et l’intégration qu’il y a entre nous comme Filles de Jésus. Nous nous sentons appuyées les unes les autres. Nous pouvons partager ce que chacune réalise où se vit le charisme Filles de Jésus.

L’expérience de « foi et lumière » est un complément qui nous aide à donner le meilleur à nos frères handicapés. Ce que je valorise le plus, c’est l’affection d’un amour désintéressé. Avec eux, j’apprends à être davantage simple à partir de un donner et recevoir sans rien attendre en échange. J’expérimente la gratuité qui me montre une manière d’être moi-même, qui m’invite à sortir de ma coquille pour donner une valeur à ces gestes humains qui m’enrichissent. L’appui, je le reçois à partir de la confiance en Dieu. Je compte sur l’appui que me donnent les mamans des enfants malades et je compte aussi sur les amis et l’équipe de coordination.

TERESA CORRALES - copiaJe partage aussi le travail à l’hôpital, où je vis la solidarité avec les gens les plus vulnérables : les enfants. C’est un travail que se fait en conscience, donnant le meilleur au patient qui souffre. C’est stressant de voir le désespoir qu’il y a chez les membres des familles. On vit le stress mais aussi l’espérance quand un enfant se récupère. Il y plusieurs limitations qui font que je me sens parfois impuissante : le manque de médicaments, de une attention efficace. Parfois, j’ai dû courir pour pouvoir donner le traitement au patient, surtout aux plus délicats.

Je suis très contente de partager avec vous cette riche expérience fraternelle où il est possible de toucher l’amour qui se partage et la douleur qui devient une croix pour ceux qui souffrent.

Teresa Corrales Canales HJ

1 Commentaire

  1. las noticias de América del Sur me dan mucha alegria, todas trabajamos para manifestar el amor de Jesus Cristo pero cada una es unica y lo manifiesta a su manera,apoyandose sobre los demas !
    Con usted et todas ustedes !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − neuf =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This