« J´ai eu faim et tu m´as donné à manger »

Sœur Silenia, Fille de Jésus, nous partage le témoignage d´une Eglise de Bogota qui sensibilise et s´organise pour servir nos frères migrants qui ont faim.

 

 

Les difficultés sociales et politiques au Venezuela ont donné comme résultat un très grand nombre de migrants .Ils arrivent dans notre pays, sans ressources, sans un toit pour les accueillir, sans sécurité sociale. Ce dont ils souffrent le plus c´est de la faim. La lute pour chercher le pain de chaque jour à Bogota a entraîné beaucoup de violence. Pour les plus pauvres et les plus faibles la lutte pour survivre est chaque jour plus difficile .

 

L’Eglise se mobilise

 

Cette situation a fortement interpelé l´Eglise de Bogota.Pour répondre à cette réalité l´Archevêché s´est organisé a travers ses vicaires et paroisses en répondant à cette necessité de l´alimentation . On a créé une salle à manger communautaire qui accueille deux cents familles qui ont leurs documents àjour et une cinquantaine qui n´en n’ont pas .

Le restaurant communautaire est situé dans un espace offert par les Pères Capucins dans leur paroisse du centre de Bogota “La Capuchina “. Les repas sont préparés par une fondation qui a signé un contrat.

 

Le partage des biens

 

Les curés de paroisse ont conscientisé les fidèles pour qu´ils jouent la solidarité a travers la pastorale sociale, certains offrent leur service pour la distribution des repas. Un apport économique se fait par la collecte dominicale qui est centralisé par l´ archidiocèse .Chaque paroisse se solidarise par un apport de 200 000 pesos tous les deux mois. C´est ainsi qu’ ´il est possible d´offrir un repas journalier à plus de 300 Vénézuéliens qui ont fui leur pays.

 

 

« J’ai eu faim et vous m´avez donné à manger, j´étais un étranger et vous m´avez accueilli». Mt. 25,35

Sr. Maria Silenia Sosa Ramírez

5 Commentaires

  1. Gracias Silenia por el testimonio. Tuve hambre y me diste de comer.

    La Iglesia de Bogota es muy generosa.
    Jeanne-Aimée Audet

    Réponse
  2. Merci pour ce témoignage, qui nous bouscule; nous vous portons dans notre prière.
    Michèle Esquieu

    Réponse
  3. m
    Merci pour votre partage. Que Dieu continue a vous soutenir dans cette belle mission.
    PHAM

    Réponse
  4. Merci Silenia, C’est beau la solidarité avec le peuple venezueliens.

    Jeannine

    Réponse
  5. Ce témoignage de Silenia nous permet à toutes (soeurs ainées et plus jeunes) de nous sentir plus proches de ce peuple vénézuelien qui souffre et dont nous entendons souvent parler dans les médias. Merci Silenia de nous associer ainsi à ton engagement.
    Cela nous permet aussi de réaliser qu’il n’y a pas qu’en Europe que nous sommes confrontés à une immigration massive. C’est une façon de résister à tous ceux qui veulent fermer leurs frontières.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 9 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This