Humaniser: donner de la voix, semer la vie

Il y a une dizaine d’années, à mon arrivée à Saulnierville (Nouvelle-Écosse, Canada), on m’a demandé de faire partie d’un comité de citoyens, sous l’égide de la GRC (Gendarmerie Royale du Canada), pour étudier si oui ou non, les seniors1 de notre région pouvaient être victimes d’abus sous l’une ou l’autre de ses formes. J’y ai vu une occasion de me laisser toucher et de répondre à un appel en lien avec notre charisme: humaniser, se laisser humaniser.

Après 2 ans de travail acharné, avec preuves à l’appui nous avons connu un premier contretemps au niveau du gouvernement local qui avait du mal à croire que de telles, situations pouvaient exister dans notre belle région. Revenus à la charge l’année suivante, nous avons soumis de nouveau le projet qui cette fois, a été accepté à l’essai. Une coordonnatrice a été embauchée pour mettre en oeuvre les buts suivants:

· Permettre aux seniors de vivre en toute sécurité et bien-être le plus longtemps, possible dans leur propre maison ou dans la communauté.

· Viser tous les seniors mais d’abord les plus vulnérables, les plus isolés, les personnes souvent inconnues, oubliées par d’autres agences qui pourraient leur venir en aide.

· Informer les seniors sur les fraudes possibles, les arnaques, les abus de tous genres (physique, mental, financier), l’usage du 911, de l’organisme la « Fiole de Vie », les mesures de sécurité à prendre à la maison aussi bien qu’en public.

· Ouvrir des lignes de communication avec la GRC et montrer qu’ils étaient là pour protéger plutôt que pénaliser.

Le défi était grand et beaucoup de la responsabilité retombait sur la coordinatrice guidée par le Conseil d’Administration. La clé du programme a été et continue d’être, parmi d’autres activités, les visites à domicile. Chaque jour, la coordinatrice rend visite à l’un ou l’autre senior soit sur son initiative personnelle, soit à la demande de la GRC, du senior, de la famille, d’un voisin, d’un agent médical, du clergé, du personnel d’un établissement financier ou … Il faut dire que la « Fiole de Vie » a rendu possible de franchir bien des seuils de portes. Petit à petit, la confiance s’établit et la personne senior parle, dévoile des choses secrètes, des causes de grandes souffrances… Des cas très sérieux ont été découverts, des personnes aidées de bien des manières. Tout ce travail est réalisé dans une très grande confidentialité la coordonnatrice ne répond qu’au Sergent du détachement de la GRC pour la protection de tous et toutes.

D’autres activités ont été, organisées pour rompre l’isolement mais toujours en gardant en tète ta sécurité due aux personnes âgées.

L’Association des Seniors en Sécurité fonctionne depuis maintenant un bon nombre d’années. En tant que trésorière de l’association, le boulot ne m’a pas manqué. Faire officialiser le tout au niveau des gouvernements provincial et fédéral, chercher où trouver des fonds, etc. Cette année, la relève du conseil d’administration a été assurée et j’ai pu rendre les armes. Toutefois je goûte à la satisfaction d’avoir contribué à humaniser certaines situations de très grandes souffrances en semant la vie, en donnant la voix à des sans-voix, en brisant des murs de silence, en rendant justice à des victimes tout à côté de nous. Et pour tout cela, je rends grâce au Seigneur de la Vie.

Gloria Boudreau, f.j., Vice-Province Moncton, Canada

(1) Le mot senior représente des personnes de 55 ans et plus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This