Derrière la porte – première partie

 

Dans un double exposé, deux Filles de Jésus en mission à Paris parlent de leurs engagements complémentaires. Chacune nous explique comment la rencontre de l’autre l’a fait grandir en humanité. La parole d’abord à Sr Monique Créno …

 

Le 14 novembre 2021, « Journée Mondiale des Pauvres », deux associations de quartier, du 5ème arrondissement de Paris, organisent des « Portes Ouvertes », invitant le public à venir découvrir leurs actions solidaires. Deux Sœurs de la communauté, rue d’Arras, y sont engagées : Monique au « Cœur du Cinq » et Rhona à la « Bagagerie Cœur du Cinq ». Pour chacune c’était l’occasion pas seulement de participer activement mais aussi de réfléchir autour du sens qu’elle donne à son engagement. Cette fois-ci, Monique nous parle de ce qu’elle donne et reçoit en tant que bénévole.

 

 

 

Derrière la porte 

Fondé en 1990, le « Cœur du Cinq » est une petite structure, ouverte en journée, qui accueille, écoute et accompagne des personnes adultes de tous âges, en précarité. Une conseillère sociale salariée et une jeune en service civique aident les personnes dans leurs démarches administratives, souvent complexes. Une équipe de bénévoles intergénérationnelle, dont je fais partie, assure une présence.

 

 

Pour moi ce choix de bénévolat, une demi-journée par semaine, répond à un désir et à une attente : désir de rencontres multiples par l’accueil et l’écoute, attente d’un enrichissement humain et spirituel. J’ai la conviction:

 

« d’honorer l’humanité Sainte du Fils de Dieu »

(Règle de Vie no 3).

 

J’essaie d’offrir un accueil inconditionnel, chaleureux, une écoute bienveillante de toute personne qui se présente, qu’importe sa couleur de peau, ses origines, sa religion. Elle donne son prénom si elle le veut.

 

 

L’accueilli cherche un moment de repos, ou autour d’un café, d’un thé ou d’un chocolat, à parler et ainsi rompt sa solitude. Il peut jouer à un jeu de société favori … échecs, cartes, scrabble … et passe un moment agréable.

 

 

« De quoi parliez-vous en chemin ? »

Les accueillis parlent de tout et de rien et abordent librement divers sujets d’actualité : politique, santé, culture. Je suis en admiration devant leurs connaissances littéraires, artistiques, scientifiques, géographiques … je me sens si pauvre dans beaucoup de ces domaines ! Entendre leurs expériences de vie, demande de la disponibilité, demande de me laisser toucher, surprendre, dérouter, avouer que je ne comprends pas :

 

• « J’ai faim, ce midi le restaurant social m’a refusé à cause de mon retard du fait d’un problème de transport. »

• dormir dans la rue … se faire mordre par les rats

• avoir peur … avoir froid … se faire voler ses affaires.

 

Tout cela n’est pas sans interroger ma propre vie confortable, notre vivre-ensemble où nous n’avons pas à nous soucier du lendemain ?

 

 

Il y a, fort heureux, souvent des « Bonnes Nouvelles » qui circulent : « J’ai eu un titre de séjour pour 4 ans. » … « J’ai eu un logement. »

 

Je suis témoin émerveillé d’entraide entre accueillis, ils s’échangent des adresses : où se nourrir, se vêtir, se doucher, dormir.

 

Le sens de l’écoute

Ces mots de Maurice Bellet résonnent en moi :

 

« Ecouter, c’est se faire l’hôte de celui qui vient. L’hôte n’a pas le souci de l’enseigner, de le conduire, de lui faire avouer la vérité. Il parle ou il se tait selon ce qui paraît le gré de l’autre. L’hospitalité est discrète. Elle se borne à donner au voyageur de quoi subsister dans la halte nécessaire. L’écoute est l’hospitalité intérieure. »

 

Belle cette route, où au lieu de se croiser, on se rencontre. Je donne le meilleur de moi-même et surtout je reçois de l’autre quelque chose qui me manque : un sourire, un merci, un bonjour, l’écoute, la gratuité, l’émerveillement, la solidarité, le respect de l’autre … « Tu es chrétienne, je suis musulman, nous avons le même Dieu. »

 

Sr Monique Créno fj

Paris, France

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités
3 commentaires sur “Derrière la porte – première partie
  1. catusse dit :

    Merci Monique de ce beau témoignage
    Mt Karna

  2. Deysi Ordoñez dit :

    J’aime ce beau temoignage MONIQUE, le monde a plus besoin des ecouteurs que de parleurs.
    Sont sés gestes qui donnent sens a notre Charisme. Merci Monique

  3. Marie-Claude BIT dit :

    merci Monique pour ton écoute hospitalière auprès de nos frères et sœurs en souffrance.
    “Ouvrons la porte à celui qui passe, à celui qui vient; ouvrons la porte au seigneur qui passe, au seigneur qui vient. Marie-Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This