« Ce que tu as donné en d’autres fleurira …. »

Françoise FRANGEUL1Madame Françoise Frangeul, associée du groupe de Pipriac (France), depuis 2009, nous a quittés le 8 décembre 2015 à l’âge de 74 ans, après s’être battue courageusement contre un cancer qui l’avait atteinte quelques mois auparavant. Ici, les autres membres du groupe l’évoquent et lui rendent hommage.

Ces mots du chant d’adieu aux obsèques de Françoise Frangeul, habitante de Saint Just (Ille et Vilaine- France) et associée des Filles de Jésus, résument en quelque sorte la vie d’une personne qui savait vraiment se donner et s’engager. La grande assemblée, présente à l’église de Saint Just le 11 décembre2015, pour lui dire « au revoirFrangeul St Just », témoignait de tous les liens d’amitié qu’elle a su créer tout au long de sa vie. Mère de 4 enfants, 10 petits enfants et un arrière petit fils, elle a su favoriser des liens familiaux, mais aussi des liens de travail, de voisinage, des liens vécus à travers les divers engagements qui ont été les siens dans diverses associations.

Dans son homélie, le Père Bernard Joly, a souligné la place importante qui a été la sienne dans la vie de la communauté chrétienne de la paroisse Saint Amand de l’Aff pour laquelle elle a donné beaucoup de son temps et de ses compétences. Des compétences qu’elle appliquait également au club de cyclistes randonneurs, à l’hospitalité diocésaine Rennaise Notre-Dame-de Lourdes, et à l’ensemble vocal « Chant Amitié », où elle était choriste et membre actif depuis des années. Dans le quotidien, elle partageait un bout de son chemin avec tous ceux et celles qui l’entouraient :
« un chemin plein de tout ce qui fait une vie : joies, peines, heures de lumière ou heures plus sombres … un quotidien partagé pour le meilleur et pour le pire. »

Mais c’est peut-être à la fin qu’elle a su nous toucher le plus. Après avoir lutté avec beaucoup de courage contre un cancer, avec son lot de souffrances physiques et morales, elle acceptait que le moment du départ définitif approche. Elle a intégré l’unité de soins palliatifs à l’Hôpital de Bain de Bretagne où elle a été soignée avec beaucoup de délicatesse et de gentillesse. Soutenue par sa foi en Dieu et les visites de ses proches, elle s’est abandonnée. Se préparant jour après jour à la rencontre avec le Père, elle a reçu le sacrement des malades en toute lucidité. Jusqu’à la fin elle a continué à s’intéresser à la vie des autres et du groupe des associés. Sa seule question était de se demander, en blaguant, pourquoi le Seigneur ne venait pas la chercher plus vite ! C’est bien possible que le Seigneur connaissait la grande confiance de Françoise en sa Mère, parce que c’était le matin du 8 décembre, la fête de l’Immaculée Conception, qu’elle est partie paisiblement.

« Françoise va nous manquer dans le groupe d’associés, mais nous allons garder un souvenir de sa gaité, de son amitié, de l’accueil chaleureux quand nous allions chez elle pour des réunions, des discussions vives que nous avons eues avec elle. En même temps nous allons prendre comme les nôtres, les derniers mots de son « au revoir » :

« Le souvenir de ce que nous avons pu vivre avec elle … nous aidera à la rendre présente au cœur de notre vie d’une autre manière.

Celle qui nous quitte a aimé durant sa vie terrestre, elle continuera de nous aimer encore avec la délicatesse même du cœur de Dieu …….  »

Ce que tu as donné, Françoise, en d’autres fleurira…
Ce que tu as semé en d’autres germera… Celui qui perd sa vie un jour la trouvera ».

Que le Seigneur accueille notre amie dans sa maison et que ce soit cette espérance qui nous habite et nous aide à nous réconforter les uns les autres. »

Soeurs Rhona Burns et Jacqueline Quérat

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This