Vous allez le laisser partir ainsi ?

Les Filles de Jésus de Daoukro (Côte d’Ivoire) et l’école aident une famille à vivre chrétiennement le décès de leur jeune enfant.

Dimanche après-midi, un coup de massue pour la communauté, surtout nos 2 sœurs engagées à l’école : Maël, 5 ans, est parti, après 2 jours de malaises divers. A-t-on, symbole oiseauà l’hôpital, diagnostiqué le vrai mal ? Inutile de se poser des questions, la réalité est là !

Chauffeur du car de ramassage, maître, maîtresses et Sœurs allons visiter la maman et toute la famille. Déjà beaucoup de monde. Après de longues minutes pleines d’émotion, nous prions avec eux car la maman et les siens sont chrétiens. Bien sûr, l’enfant n’était pas baptisé (Ici, – dans ce coin d’Afrique- c’est surtout après 3 ans de catéchèse que les enfants sont baptisés) mais déjà il s’unissait à la prière de sa maîtresse et on le sentait réceptif !

Lorsque nous sommes en train de partir, le grand père nous dit : « Demain tôt, nous l’enterrerons »

Comment ? Vous allez le laisser partir comme ça ? Vous êtes chrétiens et lui- même priait avec nous ! Nous viendrons, nous préparerons quelque chose, nous allons aussi voir le prêtre. Demain, on se rappellera.

Vers 9h, coup de téléphone : « C’est le moment. La famille est prête ! »

Nous avons préparé quelques textes, le prêtre aussi. Beaucoup de mamans sont là, leurs bébés dans les bras ou sur le dos. C’est poignant de penser à la douleur des parents !

mains prièreEn présence du corps plié dans une natte et recouvert d’un tapis, la prière est simple mais intense. Voici le texte – retouché par endroits – lu par Sr Irène, sa directrice d’école (le prêtre l’a présentée en disant que les éducatrices sont pour les enfants comme une 2ème maman !)

Mon enfant, mon trésor, toi, la chair de ma chair que j’ai porté, enfanté, nourri, bercé, soigné, veillé, tenu par la main au fil des heures sombres et des jours heureux…

Mon enfant, mon amour, transfiguré dans la lumière, je crois que tu n’as rien perdu de tout ce qui fait de toi un être unique.


Tu es irremplaçable pour Dieu, pour ton père et pour ta mère.
Mon enfant, mon chéri, nous voulons garder l’image des jours heureux quand ton sourire illuminait ton visage.

Mon enfant, aujourd’hui de nouveau né, ta présence nouvelle se lève dans notre cœur comme un soleil de printemps qui nous illumine et chasse les ténèbres du désespoir qui nous engloutissaient.

Mon enfant, mon ange, nous osons te prier ! N’es-tu pas, désormais, plus proche que nous de l’amour brûlant du cœur de Dieu !


Nous te prions de nous aider à ne pas nous épuiser à te retenir dans un passé qui n’est plus.

Mon enfant bien-aimé, puisque tu es devenu notre aîné dans cette longue ascension vers Dieu, prends-nous par la main pour que nous ayons la force d’aller plus loin, donne-nous le courage de nous dépasser pour atteindre cette joie lumineuse où tu nous as précédés.


Mon enfant, ton sourire nous manque mais nous croyons que ton amour pour nous est immortel.

Puis, après la bénédiction du corps, nous partons vers le cimetière (sans la maman comme c’est la coutume ici !). Maël a été accompagné jusqu’au bout par la prière. Ses parents aussi.

L’après-midi, nouvelle visite à la famille. Tout s’est bien passé et ils sont pleins de reconnaissance mais, nous disent-ils, certains dans la famille proposent de faire des sacrifices… Le syncrétisme n’est jamais très loin. Le prêtre, venu avec nous, dit qu’il reviendra le soir, bénira toutes les pièces de la maison, qu’il faut finir en chrétiens ce qu’on a commencé en chrétiens.symbole

L’école et la communauté ont été vraiment un pont entre la tradition et l’Eglise. Un petit pas dans l’évangélisation des cultures. Un petit pas vers la prise en compte de toute créature, fut-elle un enfant ! Et en cette année du Jubilé de la Miséricorde, la tendresse de Dieu s’est faite proche d’une famille éprouvée !

Et Dieu sait les marques de gratitude exprimées les jours suivants et les réflexions d’autres parents vis-à-vis de l’attitude de tous les membres de la communauté éducative !

3 Commentaires

  1. tellement beau et émouvant
    Merci!
    Mt
    Karna

    Réponse
  2. Bravo à vous toutes qui avez été présentes à la famille, aux amis…en ce temps d’une immense douleur et d’incompréhension. Merci pour cette belle prière. Un ange de plus est allé au ciel…

    Réponse
  3. Vraiment émouvant. Il semble que la veille l’enfant disait à sa mère qu’il devait effectuer un grand voyage. Il affirmait qu’une femme était venue le chercher…mais la maman ne voyait personne arriver…vraiment triste

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This