Vivre un exode

 

 

Comme Abraham, les Sœurs les plus âgées de la Province anglaise des Filles de Jésus ont été appelées à quitter le confort sécurisant d’une maison qu’elles connaissaient depuis de nombreuses années pour s’installer dans une nouvelle résidence. Sr Mary Clare fj nous parle de cette expérience Pascale.

 

Du doute à l’espérance

 

En acceptant d’avancer en toute foi et confiance en Dieu, les Sœurs sont en fait la parfaite illustration du scénario décrit dans l’introduction des Actes du Chapitre Général de 2016. À cette époque, la pandémie n’avait pas encore frappé mais la Congrégation avait déjà reconnu que :

 

 » Le temps que nous vivons en Congrégation

nous est apparu comme un temps de crise et de grâce ».

 

couverture et une page des Actes du Chapitre 2016

 

 

Elle était considérée comme une période de fragilité, mais dans le sens d’un grain qui, une fois jeté en terre, doit mourir pour donner vie. Elle pourrait ainsi être considérée comme une expérience positive :

 

« A travers cette situation il nous est donné de faire un exode,

de vivre un passage …. »

 

 

Cinq ans plus tard, six Sœurs âgées dépendantes de la Province anglaise vivent ce défi.

 

 

portraits of six sisters concerned

 

De gauche à droite: Soeurs Alma Barrington, Angela Duffy, Bernadette Mulligan,

Maureen Quinn, Katy Clapham, and Veronica Howell

 

 

Une porte se ferme …

 

Sisters Bernadette and Maureen in a bedroom

Pendant plus de 30 ans, les Filles de Jésus d’Angleterre ont eu la chance d’être prises en charge en cas de besoin par la maison de retraite Lourdes des Sœurs Ursulines à Westgate-on-Sea, dans le sud-est du pays. Ces dernières, toutefois, se trouvent maintenant dans la même situation que nous (lien) ; elles aussi sont priées d’être prêtes à :

 

 » aller partout dans le monde où l’obéissance peut nous envoyer… « .

Règle de vie n° 12

 

 

 

view of St Michael's from the garden

La fermeture imminente de Lourdes en juin 2021 nous a obligés à chercher une nouvelle maison de soins, en tenant compte des besoins des six Sœurs. Heureusement, nous avons trouvé St Michael’s qui est proche des deux autres communautés de Sœurs que nous avons à Westgate.

 

 

 

photos of exterior and interior of St Michael's

 

 

Une autre porte s’ouvre …

 

carving above the front door

L’histoire de St Michael’s est quelque peu similaire à celle des Filles de Jésus. À l’origine, il s’agissait d’une maison de convalescence pour une quarantaine de femmes et d’hommes ouvriers. Elle a été construite par la Communauté des Diaconesses de Saint-André en 1895. Ces Sœurs anglicanes étaient engagées dans le travail paroissial, les soins infirmiers et l’enseignement mais, à l’instar des ordres religieux catholiques, elles ont commencé à voir diminuer le nombre d’aspirants. Finalement elles ont cessé d’accepter de nouvelles recrues en 1987, lorsque les femmes ont pu être ordonnées comme diacres et prêtres dans l’Église d’Angleterre.

 

Marquer le passage

 

L’exode des Sœurs a été marqué par différents signes d’affection et d’appréciation. Juste avant le déménagement, Lourdes a organisé un déjeuner spécial le dimanche, avec la salle à manger magnifiquement décorée. Après le repas, la cuisinière en chef, Caroline, a joué du clavier et a entraîné les Sœurs dans un moment de chant communautaire. Elle aime voir les Sœurs s’animer en chantant les chants qu’elles ont appris pendant la Deuxième guerre mondiale.

 

 

La semaine suivante, les Sœurs sont parties en petits groupes pour leur nouvelle maison à St Michael’s. Une messe télévisée a été célébrée, avec « Joseph, ami des anges » au début, et une version de « Que rien ne vous perturbe » à la fin. Un dernier déjeuner dans une salle à manger décorée de nouveau pour l’occasion a été suivi d’un adieu « sans câlin » à la porte d’entrée, ce qui a accentué la tristesse. Inévitablement, quelques larmes ont été versées, car ce sont des jours tristes tant pour celles qui partent que pour celles qui restent.

 

« Portez-vous bien »

 

Coat of arms of the Ursuline Sisters of the Roman Union

 

Sr Gywn des Ursulines a bien résumé la situation dans ce message :

 

 

Chère Mary Clare,

 

C’est un jour très triste pour nous tous. La communauté s’est vraiment coupée en deux parce que les deux groupes de Sœurs se sont unifiés en une seule communauté de Lourdes – une micro-communauté intercongrégationnelles.

 

Les Ursulines se sentent enrichies par les FJs. L’une d’entre elles a déclaré que leur courtoisie et affabilité ont été une inspiration pour nous tous. D’autres ont été impressionnées par leur sens de la prière, et leur acceptation patiente.

 

logo of the Daughters of Jesus with the cross

Les Filles de Jésus ont vécu leur mission en inspirant les autres par leur gentillesse, leur prière et leur acceptation patiente. Les liens d’amitié entre les résidents et le personnel se sont renforcés et certains membres du personnel ont déclaré qu’ils rendraient visite aux Sœurs dans leur nouvelle maison. « 

 

« Allez sur ses traces »

 

Et ainsi, les Sœurs ont maintenant avancé dans le voyage Pascal décrit dans les Actes du Chapitre Général 2016. Comme toutes les Filles de Jésus, elles continuent d’avoir la même mission « quelles que soient nos situations » (Règle de vie n° 14).

 

 

a drawing by Sr Alma

 

“Le déménagement” dessiné par Sr Alma

Nous leur souhaitons bon vent dans leur nouvelle mission,

et nous attendons avec impatience d’avoir de leurs nouvelles,

une fois qu’elles se seront installées à St Michael’s.

 

 

 

Sr Mary Clare Mason fj

n communauté à Hengist House, Westgate-on-Sea

 

4 Commentaires

  1. Je suis tres impresionee par ce temoignage des soeurs. Merci M Clare

    Réponse
  2. Merci Mary Clare pour ce beau témoignage. C’est en communion avec vous que nous vivons ce nouveau départ pour une nouvelle mission. Un encouragement pour nous qui, depuis quelques années à Rimouski, nous nous préparons à vivre, comme vous, ce nouveau départ.
    Jeannine

    Réponse
  3. merci pour ce beau témoignage

    Réponse
  4. Pour ce « passage » pour ce « oui » pour la vie . Merci mes soeurs nous prions les unes pour les autres .Marie Thérèse au cameroun

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This